La voiture-concept LS+ de Lexus se veut à la fine pointe de la technologie. Cette imposante berline au toit doucement courbé, à la façon d’une Audi A7, préfigure une future LS prête pour la conduite autonome, affirme son constructeur.

Comparativement à la LS 2018 qu’on découvre à peine (elle fait ses débuts sur le marché japonais cette semaine), la LS+ n’a rien d’une berline de prestige discrète.

Sa calandre trapézoïdale ne se contente pas d’être proéminente. Démesurée, elle est, de surcroît, rehaussée d’un éclairage séquentiel mauve à ses extrémités gauche et droite. Quant aux roues en alliage lustré, qui ressemblent à des pales de turbines, on les a chaussées d’imposants pneus Bridgestone de 22 po (235/40R22). Flamboyant, c’est le mot !

Derrière cette calandre, toutefois, se cachent des volets automatisés conçus pour améliorer le refroidissement et les performances aérodynamiques.

Des rétrocaméras (ou miroirs électroniques) remplacent également les rétroviseurs à miroir traditionnels. En plus d’optimiser le profil de cette voiture, ils améliorent la vision nocturne. Tout n’est donc pas qu’esthétique.

La dotation de cette berline comprendra un dispositif de conduite autonome appelé Urban Teammate, l’évolution d’un dispositif antérieur connu sous le nom de Highway Teammate.

Testés sur des autoroutes nipponnes depuis 2015, ces deux dispositifs mis au point par Toyota visent à rendre la conduite autonome possible de l’entrée à la sortie des routes à accès réglementé (les autoroutes). Le constructeur annonce d’ailleurs la mise en service de l’Urban Teammate dès 2020, au Japon à tout le moins.

Sur une autoroute, l’Urban Teammate permettra de gérer de manière autonome l’insertion de la voiture dans le flot de circulation, son maintien dans une file de voitures à une distance constante des autres véhicules, les changements de voie et, enfin, sa sortie de l’autoroute.

La LS+ pourra également communiquer avec un centre de données pour mettre à jour les logiciels de ses systèmes et pour prendre en charge de nouvelles fonctionnalités.

Un système d’intelligence artificielle, enfin, permettra l’enregistrement en temps réel d’informations sur l’infrastructure routière et les environs des lieux où circule la LS+ pour assurer la fluidité de sa conduite autonome et limiter ce que certains qualifient de corvée pour le conducteur… ou, du moins, l’occupant du siège faisant face au volant !