Il y a quelques jours, Mazda confirmait qu’elle formait une alliance stratégique et financière avec Toyota. David qui s’allie à Goliath, en quelque sorte.

Comme nous le mentionnions en introduction, il ne s’agit pas d’une surprise. Voilà déjà deux ans que les firmes étudient des façons d’accroitre leur collaboration. Dans l’annonce faite par Mazda en début de semaine, cette dernière explique que la plus récente entente concerne un partenariat pour la construction de véhicules aux États-Unis.

La nouvelle usine qui sera construite au coût de 1.6 milliard de dollars sera en mesure de produire 300 000 voitures annuellement dès le départ. Au menu, des VUS signés Mazda, y compris un modèle qui n’a pas encore vu le jour. Aussi, l’usine produirait des variantes nord-américaines de la Toyota Corolla. Cette dernière rumeur est solide, puisque dans une autre nouvelle parue cette semaine, on apprenait que la production du Toyota Tacoma prenait la direction d’une nouvelle manufacture, cette fois située au Mexique, à Guanajuato.

Si tout se déroule comme prévu, la nouvelle usine Toyota/Mazda assemblerait ses premiers véhicules en 2021. Du coup, 4000 nouveaux emplois seront créés. Ne reste aux constructeurs qu’à décider à quel endroit l’établir.

Parmi les autres ententes promises par les deux entreprises, celle concernant le développement de technologies pour voitures électriques est très attendue. Si Toyota a quelques longueurs d’avance à ce chapitre, Mazda se veut à la traîne en matière d’électrification.

Enfin, une autre nouvelle solidifiant les liens entre les deux firmes sera annoncée cette semaine. Selon ce que l’on sait, Toyota se portera acquéreur de 5 % des parts dans Mazda alors que cette dernière investira une somme gardée secrète qui se traduira par une participation de 0.25 % dans Toyota.

Ce dernier échange de bons procédés serait en vigueur dès le début d’octobre.