Ce sont des Toyota Sienna et Yaris Hatchback rajeunies que nous verrons au Salon de l’auto de New York, qui ouvre ses portes le 14 avril prochain. Ces deux modèles bénéficient de légères retouches esthétiques et d’une dotation un peu plus étoffée.

L’équipement de série de la Sienna comprendra dorénavant l’ensemble de dispositifs d’aide à la conduire Toyota Safety Sense P (TSS-P).

Cet ensemble comprend un système anticollision (appelé « précollision ») servant à éviter une collision frontale avec un véhicule en mouvement, un objet statique ou un piéton, ou pour en atténuer l’ampleur. Il y a aussi un régulateur de vitesse dynamique à radar avec plages de vitesse complète, un système d’alerte de sortie de voie (de louvoiement) avec assistance à la direction et des phares à faisceau de route à changement automatique.

Les acheteurs de la Sienna bénéficieront d’une connectivité grâce au système multimédia Entune de Toyota. Les habitués de ce véhicule seront aussi très heureux de retrouver des boutons-pression classiques, au lieu de touches tactiles, pour contrôler les principales fonctions de la chaîne audio.

Du point de vue esthétique, on reconnaîtra la Sienna 2018 à sa partie avant redessinée. Elle a désormais deux calandres. Celle du haut, où se retrouve l’écusson de la marque, est plus courte, alors que celle du bas, très haute et beaucoup plus large, est encadrée par des antibrouillards à moulure carrée encastrés dans une cavité verticale. La forme de la partie inférieure du pare-chocs arrière change également.

Par ailleurs, cette fourgonnette reprend le V6 de 3,5 L à injection directe qui produit 296 ch et 263 lb.-pi. de couple. Introduit en 2017, ce moteur est jumelé à une boîte de vitesses automatique à 8 rapports.

Rappelons que la Sienna est actuellement la seule fourgonnette qui offre aux automobilistes canadiens une transmission intégrale en guise d’option pour certaines versions.

Assemblée à l’usine Toyota de Princeton, en Indiana, la Sienna 2018 sera en vente à partir de l’automne prochain.

Du côté de la Yaris Hatchback, les changements esthétiques sont moins évidents et le commun des mortels ne les remarquera sans doute pas.

Ainsi, la bande qui surplombe la calandre, qui était noire sur la Yaris 2017, s’harmonise désormais à la couleur de la carrosserie. On remarque aussi les nouveaux blocs optiques à DEL croisées, alors que, plus bas, les antibrouillards (des modèles qui en ont) sont agrémentés d’une moulure chromée et d’un petit encadrement noir.

À l’arrière, on dénote un pare-chocs redessiné orné d’une nouvelle garniture plus basse et de nouveaux réflecteurs latéraux.

Le nuancier de la carrosserie compte sept couleurs, dont un nouveau bleu : le Bleu éclipse qui remplace l’Éclair bleu métallisé.

Fait à noter, Toyota Canada n’offrira pas la Yaris Bitone à peinture deux tons qui a été présentée au récent Salon de Genève pour le marché européen.

À l’intérieur, les changements les plus importants concernent le système audio. Cependant, il est bon de noter que la version d’entrée de gamme CE aura maintenant un volant inclinable avec commandes audio de série. De plus, cette version et la Yaris LE partageront l’instrumentation analogique de la SE.

Côté mécanique, c’est le statu quo avec le 4-cylindres de 1,5 L qui produit toujours 106 ch et 103 lb-pi de couple. Ce moteur est jumelé à une boîte de vitesses manuelle à 5 rapports ou à une automatique qui n’en a que 4.

Assemblée à l’usine Toyota de Valanciennes, en France, la Yaris Hatchback 2018 sera en vente dès cet été.