Depuis la nuit des temps, en fait depuis ses débuts en 1964, la Porsche 911 profite d’une configuration à moteur arrière. C’est comme ça et oser imaginer une autre approche équivaut à tenir des propos hérétiques.

Mais voilà que l’hérésie pourrait venir de l’interne.

En entrevue avec le magazine britannique Autocar, Andreas Preuninger, le directeur des voitures hautes performances de la division de sport motorisé de Porsche, a déclaré que la compagnie était ouverte à l’idée de poser ce geste afin d’ajouter de la nouveauté et du piquant au modèle.

L’an dernier, Porsche a introduit la variante RSR de la 911, une version conçue seulement pour la course, toutefois. Cependant, la voiture a généré suffisamment d’intérêt pour que Porsche tende l’oreille.

En se livrant au magazine Autocar, Andreas Preuninger a aussi mentionné qu’il ne fallait pas s’attendre à des changements trop rapides. Cependant, il ne resterait que deux ou trois ans au modèle de l’actuelle génération. Il est donc permis de croire que Porsche étudie la possibilité d’y aller de ce changement dès la prochaine génération de 911, quelque part en 2019 ou 2020.

Si on extrapole un peu, on peut imaginer que le moteur 6-cylindres de 4 litres de quelque 500 chevaux que l’on trouve dans la GT3 2018 pourrait bien être celui choisi pour la nouvelle 911. Il faudra aussi s’attendre à d’autres changements sur le plan mécanique alors qu’une version hybride pourrait bien faire son apparition.

Chez Porsche, on s’est contenté de dire que les changements sous la robe de la prochaine 911 allaient être révolutionnaires.

Une histoire à suivre de très près.