Les rumeurs les plus persistantes font état de la présence du 4-cylindres EcoBoost de 2,3 litres, le même que l’on retrouve dans la Mustang. Ce moteur propose une puissance de 310 chevaux et un couple maximal de 320 livres-pieds au service de cette dernière. Selon le magazine Motor Trend, il serait un choix idéal pour le Ranger. On le voit en lieu et place d’une variante Diesel en raison de ses capacités.

Ce moteur ne serait pas celui qui serait servi dans les versions de base, toutefois. Sous le capot de celles-ci, on ferait plutôt appel à une version retravaillée du 4-cylindres de 2,5 litres de la Fusion. Pour ceux souhaitant les compétences d’un moteur V6, Ford se tournerait vers le nouveau moulin de 3,3 litres du grand frère du Ranger, le F-150. C’est du moins l’opinion du magazine qui, cette fois, ne cite aucune source pour appuyer ce qu’il avance. La publication n’a cependant pas l’habitude de parler à tort et à travers.

À bord du F-150, ce V6 va proposer une puissance de 280 chevaux et un couple maximal de 275 livres-pieds.

Chose certaine, il sera intéressant de surveiller quels blocs seront réservés au Ranger dont le retour est fort attendu.

En fait, le nom Ranger est tellement fort que Ford, qui avait jonglé avec l’idée de nommer son nouveau produit le F-100, s’est ravisée devant la force du nom Ranger. Rappelons qu’avant qu’on parle du F-150 dans la famille Ford, la camionnette pleine grandeur portait l’appellation F-100.

Nos photos montrent le modèle présentement commercialisé ailleurs dans le monde.