… et ça l’est, malheureusement. Car la technologie de conduite semi-autonome annoncée par Lexus comme un dispositif nommé Lane Valet, promise d’abord aux Lexus LS et LC, puis à tous ses autres modèles, a fait l’objet d’un communiqué émis….

… 48 heures avant le 1er avril. Eh oui, c’est bel et bien un Poisson d’avril, confirmé en fin de communiqué par une simple phrase très décontractée:

«Lexus se dédie à être une marque visionnaire qui sache anticiper l’avenir au profit de ses clients, en particulier lorsque vient le temps d’imaginer une technologie pour le jour du Poisson d’avril.»

Mais avant de parvenir à cette décevante conclusion, on a eu le temps de rêver un peu. Il faut dire que les premiers paragraphes de la sympathique arnaque médiatique font du sens.

D’abord, elle provient de Lexus, ce très sérieux constructeur qui a inventé le stationnement automatisé au début des années 2000 – et qui, justement, avait offert ce dispositif d’avant-garde sur sa grande berline LS.

Puis, le communiqué se lance dans de belles promesses et de hautes considérations pour l’avenir automobile: des vitesses appropriées, une économie d’essence, la diminution de la frustration autoroutière…

HeapMedia433417

Surtout, ce «système avancé» promet d’améliorer la fluidité de la circulation en «assistant le mouvement des véhicules plus lents dans la voie de gauche vers la voie de droite la plus appropriée», rendant du coup les autoroutes «plus sécuritaires et plus agréables pour tout le monde».

Les détails vont jusqu’à préciser que des technologies encore inédites de radar et de suivi de voie allaient entrer en communication sans fil avec les véhicules, merci au protocole 802.11p.

On y croit toujours (enfin, on veut encore y croire) lorsque Lexus prétend pouvoir aider les conducteurs de Lexus à «temporairement communiquer» avec le véhicule plus lent, de la simple commande qui, ma foi, a des allures fort réalistes.

On se dit alors que la route de la conduite autonome est décidément pavée de bien bonne intentions.

HeapMedia433413

Sauf qu’on commence à se demander s’il faudra que tout le monde conduise des Lexus pour profiter de cette technologie, en attendant qu’elle se démocratise aux autres marques automobiles.

Et puis, la bulle se fissure lorsqu’on lit que ladite communication entre les deux véhicules permettra au conducteur de Lexus de «faire la courtoisie» au têteux de la voie de gauche de «le déplacer en toute sécurité pour lui».

Ben voyons: même Tesla n’ose pas aller si loin!

La bulle éclate totalement lorsqu’on lit que la technologie sera offerte à compter du… 1er avril 2017, le tout accompagné d’une vidéo explicative sur la chaîne YouTube de Lexus.

Voyez (ci-dessous) comment le conducteur de Lexus enfonce une simple commande Lane Valet, comment le dispositif vérifie la disponibilité dans la voie adjacente, puis active le clignotant… du véhicule trop lent (!), avant de le faire se ranger à droite.

Tout ça au nez et à la barbe de l’automobiliste bien peu pressé.

Ah, que c’est beau rêver, même l’espace d’un Poisson d’avril…

… presque partout en Amérique, les codes de la route stipulent déjà clairement que les véhicules plus lents que la «normale» doivent se confiner à la voie de droite. La réglementation stipule aussi que la voie de gauche est réservée pour les dépassements (ou, à l’occasion, pour tourner à gauche). Contrevenir à cette loi peut entraîner, au Québec, une amende de 30$ à 60$, plus les frais.

HeapMedia273129