Lorsqu’une nouvelle concerne la bannière, elle est habituellement de nature négative.

On fait exception aujourd’hui en vous rapportant une annonce pour le moins étonnante qui a été faite par le groupe Pogea Racing. Ce dernier a en effet indiqué qu’il introduisait une version hautement modifiée de la Fiat 500 Abarth. Cette dernière va profiter d’une puissance de 405 chevaux.

Oui, 405!

Ce chiffre est près du triple de ce que la version de série proposée par le groupe FCA avance. Pour y arriver, la firme allemande a dû effectuer d’importantes modifications sous le capot de la puce d’origine italienne. Le moteur 4-cylindres turbo de 1,4 litre n’a pas été changé, mais on lui a ouvert les entrailles pour le reconstruire, de façon à lui donner plus de mordant.

C’est ainsi que les pistons ont été revus pour être forgés, que les ressorts de soupape ont été renforcés, que de nouvelles cames font leur apparition, que les bougies proviennent de la course automobile et que les injecteurs ont gagné en volume, notamment.

Une boîte manuelle à cinq rapports sert à faire patiner les roues avant. On n’ose même pas imaginer l’effet de couple.

Sur le dynamomètre, le moteur concocté par la firme spécialisée en la matière a généré une puissance de 405 chevaux à 6500 tours/minutes et produit un couple de 328 livres-pieds à 3350 tours/minutes. Cela permet à l’édition d’atteindre la barrière des 100 km/h en 4,7 secondes. Si ce chiffre ne vous paraît pas vraiment impressionnant, c’est parce que les roues avant patinent tellement que la voiture peine à avoir l’adhérence nécessaire pour être plus rapide.

Esthétiquement, un kit fait de fibre de carbone se greffe à la carrosserie pour lui donner une allure plus agressive. Cette Fiat 500 Abarth repose aussi plus près du sol, fruit d’une suspension légèrement retravaillée.

Étonnamment, cette voiture est légale pour la route. Ne vous attendez pas à en voir un exemplaire près de chez vous, toutefois, alors que la production sera limitée à seulement cinq exemplaires.

Le prix demandé : 58 500 euros.

La folie a désormais un nom.