Basée sur la berline intermédiaire Fusion, la Ford Responder Hybrid est la toute première voiture de poursuite policière à être nantie d’un moteur électrique et de batteries au lithium-ion pour seconder non pas un traditionnel V6 ou même V8, mais bien un quatre cylindres de 2,0 litres – à cycle Atkinson, s’il vous plaît.

Les promesses de la compagnie américaine, qui adapte ses véhicules aux besoins des corps policiers depuis près de 100 ans (oui, oui, le premier a été le Ford Model T dans les années 1920!), sont en ligne avec ce qu’offrent les hybrides dotées de pareilles composantes d’appoint électriques:

  • des départs plus incisifs – on parle ici du 0-60mph en 8,7 secondes, sensiblement comme pour les Ford Crown Victoria qui ont, un jour, composé à peu près toutes les flottes d’auto-patrouille nord-américaines;
  • une économie de carburant qui coupera de moitié les factures à la pompe versus l’actuelle Ford (Taurus) Interceptor à moteur V6 de 3,6 litres. Le constructeur estime les épargnes annuelles à 4000$US pour chaque voiture – elles seraient de 6660$ au Canada, après conversion du coût de l’essence et en dollars canadiens;
  • qui dit économie de carburant, dit aussi moins d’émissions de gaz à effet de serre rejetées dans l’atmosphère – un point particulièrement sensible pour les grandes métropoles populeuses.

C’est pourquoi la Ford Responder Hybrid sera d’abord livrée aux villes de Los Angeles et de New York, les deux métropoles les plus habitées des États-Unis. Les autres corps policiers du continent pourront en faire la commande dès ce printemps, pour une livraison à l’été 2018.

HeapMedia433829

Certes, ça paraît bien pour Ford lorsque son président pour les Amériques, Joe Hinrichs, discoure du leadership la compagnie au chapitre des véhicules électriques – un discours appuyé d’investissements de 4,5$US milliards qui, pour les cinq prochaines années, apporteront entre autres une Ford Mustang Hybrid, un Transit rechargeable (plug-in) et – oh qu’on a hâte! – un petit VUS 100% électrique.

Mais la vraie raison derrière cette toute première voiture hybride de poursuite, c’est que Ford voyait son marché «policier» s’amenuiser, avec les plus récentes décisions californiennes qui ont favorisé les véhicules de la concurrence.

Lisez ici comment la Ville de Los Angeles a choisi les BMW i3 (et non les Tesla…) l’an dernier pour son LAPD et comment la California Highway Patrol (CHiPs, pour les intimes) a opté pour des Dodge Charger Pursuit afin de remplacer ses… Ford Interceptor Utility.

Devant pareilles menaces, il est normal que la compagnie qui vend deux autos-patrouilles sur trois dans le marché policier américain veule… le ré-intercepter.