Certaines Porsche anciennes voient leur valeur grimper de façon exponentielle: plus la pièce est rare, plus les vendeurs sont voraces. Dans ce cas-ci, on se demande même où va se situer la limite, tellement le modèle est unique.

Unique dans le sens d’un seul exemplaire produit.

Ce dernier prend le nom de Porsche 911 Spyder et si votre première réaction en est une d’étonnement, en ce sens où vous n’avez jamais entendu parler de cette version, comprenez que c’est tout à fait normal. Et sachez que l’histoire de cette pièce est absolument extraordinaire.

On vous explique.

Au milieu des années 1960, le carrossier italien Bertone, avec la bénédiction de Porsche, avait conçu cette édition Spyder de la 911. L’idée était celle d’un marchand californien de voitures sportives, le très influent John von Neumann; lorsque ce dernier y allait de suggestions, les constructeurs écoutaient – Porsche et Ferrari y compris.

Bertone et von Neumann souhaitaient que leur création devienne un modèle de production vendu parallèlement à la Porsche 911 régulière à toit dur. De cette façon, le vide provoqué par le départ de la Porsche 356 Speedster aurait été comblé.

La Porsche 911 Spyder avait donc été montrée au Salon de l’auto de Genève en 1966; sa présence à l’événement avait pour but de convaincre Porche d’aller de l’avant avec la commercialisation.

HeapMedia488015

Mais en bout de piste, la firme de Stuttgart en a décidé autrement.

À l’époque, les constructeurs craignaient que le gouvernement américain interdise la vente de décapotables pour des raisons de sécurité. Rappelons-nous que l’année précédente, le livre de Ralph Nader, Unsafe at Any Speed, avait été vitriolique à l’endroit de l’industrie automobile américaine.

Même qu’un chapitre complet avait été consacré à la Chevrolet Corvair.

Pour éviter de voir un de leur modèle être refusé à la frontière, Porsche décida d’opter pour une version Targa de la 911. La compagnie a gagné son pari, mais on peut aujourd’hui imaginer, avec le recul, que la variante Spyder aurait également connu du succès.

Un autre élément avait fait reculer Porsche à l’époque ; la compagnie allemande aurait eu de la difficulté à proposer une voiture dont les lignes avaient été pensées en Italie.

Ah, l’orgueil !

Autre fait intéressant dans cette histoire: ce qui s’est passé par la suite, du côté de Bertone.

Un simple regard à la Fiat 850 Spider nous aide à comprendre que le travail qui avait été fait avec le projet 911 Spyder n’a pas été vain…

HeapMedia488009
Fiat 850 Spyder (1968-1973)

Maintenant, ce qui s’est passé avec le concept de la Porsche 911 Spyder après le Salon de Genève demeure un mystère.

Ce que l’on sait, c’est que la voiture s’est retrouvée aux mains d’un propriétaire unique et qu’elle a été par la suite modifiée.

Ainsi, elle était rouge au Salon de Genève et ses roues étaient différentes de celles que la voiture (noire, maintenant) porte aujourd’hui. Son moteur d’origine, soit le six cylindres à plat (2,0 litres) de 130 chevaux qui dotait alors la 911, a été substitué pour celui de la version 911 S, qui produisait 30 étalons supplémentaires.

On sait aussi que la voiture aurait été plaquée une dernière fois en 1984. Et qu’elle serait toujours en état de rouler.

Elle sera proposée à l’encan du groupe Gooding & Company lors de la semaine d’activités entourant le Concours d’Elegance de Pebble Beach.

Il est prédit que la vente, qui se tiendra en marque du Concours d’Élégance de Pebble Beach à la fin du mois, se conclura à une somme située entre 700 000 $ et 1 000 000 $ de dollars américains.

En attendant, revivez ici l’histoire… avec ces récentes rumeurs de production pour la Porsche 911 Speedster Concept!
.