Le constructeur, qui dévoilera le modèle de deuxième génération le 6 septembre prochain, nous apprenait hier que sa LEAF serait dotée d’un système nommé e-Pedal, un dispositif qui permet de conduire en n’utilisant que la pédale d’accélération.

Oui, vous avez bien lu.

En fait, la magie derrière est bien simple et elle se résume en deux mots  : freinage régénérateur. En enclenchant un bouton, on demande à la voiture passer en mode pédale unique. Ce faisant, la régénération est maximisée et lorsqu’on relâche l’accélérateur, c’est comme si on appuyait sur les freins. Ainsi, il est possible de moduler sa conduite avec une seule pédale ; on appuie pour accélérer, on relâche pour freiner, jusqu’à un arrêt complet.

Il est possible de voir, sur la vidéo mise disponible par Nissan, qu’une deuxième pédale, celle des freins, est aussi présente. On le devine, en cas d’urgence, il faut être capable d’appuyer avec vigueur sur cette dernière pour réaliser un arrêt brusque.

Nissan mentionne que sa technologie est une première. Là-dessus, bémol. La Chevrolet Bolt possède un mode de régénération qui permet exactement le genre de conduite que Nissan promet. J’ai personnellement eu l’occasion de le mettre à l’essai la semaine dernière, avec succès.

En fait, lorsqu’on relâche l’accélérateur, la décélération est si importante que le véhicule finit par s’arrêter. La force de cette dernière équivaut, pour vous donner une idée, à celle que vous déployez lorsque vous arrivez à l’approche d’un feu rouge et que vous freinez graduellement.

Une seule pédale pour la voiture de demain ? Il semble bien qu’on se dirige vers ça. La pédale de frein traditionnelle ne servira alors que pour les urgences.