Et bien selon les dernières rumeurs concernant l’avenir de ce modèle, Hyundai s’apprête à ajouter les ingrédients nécessaires à son bolide atypique.

La raison derrière la décision est simple; avoir les atouts pour pouvoir s’attaquer aux autres produits du segment en toute confiance.

Au moment d’écrire ces lignes, la compagnie met la touche finale à la i30 N européenne afin que cette dernière possède les outils pour se mesurer à la Golf GTI et tous les autres du genre. La i30, c’est notre Elantra. La version N, c’est celle consacrée à la performance. Ainsi, Hyundai prévoirait également une version N pour la Veloster.

Le moteur qui est prévu pour la i30 N est un 4-cylindres turbo de 2-litres proposant 250 chevaux. C’est 49 de plus que celui avancé par l’actuelle version turbo de la Veloster, un 4-cylindres turbo de 1,6 litre. À bord de la i30 N, le bloc sera jumelé à une boîte de vitesse manuelle à six rapports. En option, une transmission automatique à huit vitesses pourra être livrée. Le véhicule ne propose pas la traction intégrale.

Il faudra être patients, toutefois, car la variante N qui naîtra chez la Veloster ne nous parviendra qu’une fois le modèle de deuxième génération introduit. Selon les informations qui courent, ce dernier nous serait présenté dans un Salon en 2018. Il faudra ainsi et probablement attendre l’année 2019 avant de voir apparaître la Veloster que plusieurs souhaitent depuis 2012.

Une nouvelle intéressante, certes. Il faudra être patients.