Le site Fleetcarma vient tout juste de dévoiler des données fort intéressantes sur le marché des véhicules électriques à batterie et hybrides (VEH) au Canada.

Parmi les faits saillants, notons que les ventes de VEH ont, pour l’ensemble du Pays à la Feuille d’érable, bondi de 68% en 2017 par rapport à l’année précédente. Soit un nombre record de 18 564 transactions.

Pareille augmentation de leur popularité a porté le nombre de VEH immatriculés au Canada de 29 000 qu’ils étaient en 2016, à 47 800 VEH à la fin décembre 2017.

Sur ce, prenons une pause pour vous faire remarquer que le marché canadien, tous véhicules confondus, a cru de 4,8% l’an dernier, faisant de 2017 l’année-record de tous les temps. Pour la première fois, les Canadiens achetaient plus de deux millions d’automobiles neuves. (Pour être exact: 2 038 798 exemplaires.)

À l’inverse, le marché de la berline traditionnelle a fondu de 1,7% au pays (comme à peu près partout en Amérique du Nord). Dans ce contexte, il ne faut donc pas sous-estimer la part des VEH qui, mine de rien… s’offrent trois fois sur quatre en une livrée berline.

HeapMedia482103

Du quitte au double

L’an dernier, les provinces de l’Ontario (+120%) et du Nouveau-Brunswick (+124%) ont plus que doublé leurs ventes de VEH.

Du coup, et pour la première fois depuis l’arrivée des Nissan Leaf et Mitsubishi i-Miev sur notre marché au tournant de l’actuelle décennie, la voisine Ontario a dépassé de peu le Québec pour le nombre de véhicules électriques (hybrides ou 100% électriques) débarqués en 2017 sur ses routes.

Ainsi, l’Ontario a cédé l’an dernier quelque 7477 VEH neufs par rapport à l’année précédente (2016). En comparaison, et toujours pour la même période, le Québec a certes vu ses ventes de VEH grimper de 44%, mais les 7149 unités cédées n’ont pas été suffisantes pour lui permettre de conserver sa couronne canadienne; il lui aurait fallu vendre 328 VEH de plus pour au moins équivaloir la marque ontarienne.

Cela dit, ce bond des ventes chez notre voisin de l’ouest est en grande partie dû aux nouveaux et très généreux programmes de soutien mis en place par le gouvernement provincial en 2016. Ledit programme accorde jusqu’à 14 000$ pour des VEH tels que les modèles Tesla, la Chevrolet Bolt et la Nissan Leaf, mais aussi pour les versions électrifiées de la fourgonnette Chrysler Pacifica et de la Chevrolet Volt.

HeapMedia480769

C’est (quand même) au Québec que ça se passe

Au troisième rang des provinces qui, en termes de volume, ont le plus acheté «électrique» l’an dernier, on retrouve la Colombie-Britannique, avec une hausse de 53% – soit 3270 nouveaux VEH.

C’est toutefois chez le voisin néo-brunswickois que la hausse des ventes de VEH est la plus marquée: +124%. Si la statistique en impose, il faut cependant savoir que le nombre d’unités vendues dans la province maritime demeure somme toute très négligeable: 53 VEH en 2017, contre 24 VEH en 2016.

Reste que c’est (quand même) au Québec que ça continue de se passer: l’an dernier, les ventes de VEH y ont représenté 2,2% de toutes les transactions de véhicules neufs, comparativement à la moyenne canadienne de 1,4%.

En C.-B. et en Ontario, pareille statistique provinciale s’installe respectivement à 1,9% et à 1,6%.

Surtout, ces cinq ans dernières années (donc depuis 2013), de tous les VEH vendus aux quatre coins du Canada, près de la moitié l’ont été au Québec (19 527 unités).

HeapMedia480849

Petit retour en 2016 alors que, pour la première fois au Canada, les ventes «électriques» dépassaient les 10 000 unités annuelles. Mais la faveur était allée, cette année-là, aux véhicules hybrides enfichables (les «plug-ins») plutôt qu’aux 100% électriques.

Revirement de situation en 2017: ce sont les véhicules 100% électriques (+92%) qui ont supplanté les hybrides (+48%) au Canada l’an dernier, trouvant preneurs pour 9838 unités, versus 8726 hybrides.

Pareil changement de cap est surtout attribuable à une pointe «entièrement électrique» de 148% en Ontario et de 73% au Québec.

De ces presque 10 000 voitures électriques vendues au pays sans aucune motorisation à essence, c’est la Chevrolet Bolt qui a été la préférée des Canadiens.

HeapMedia482255

La nouvelle électrique de Chevrolet a battu les Tesla Model X et Model S, des véhicules qui se détaillent de trois à quatre fois plus cher, mais également les Nissan Leaf et autres Ioniq BEV de Hyundai de facture à peu près équivalente.

Au chapitre des hybrides rechargeables, c’est une autre Chevrolet qui domine le palmarès de popularité: la Chevrolet Volt a enregistré des gains de +24%, battant à six contre un sa plus proche rivale, la Toyota Prius Prime.

Il semble que l’idée de rouler électrique fasse tranquillement son chemin dans l’esprit des automobilistes au fur et à mesure que l’autonomie électrique se bonifie et ce, même s’ils sont encore séduits par les prix relativement bas des voitures à combustion interne, dans un contexte où les prix à la pompe sont loin d’avoir un effet dissuasif.

Source: Fleetcarma.com