Pendant trois quarts de siècle, General Motors a été le constructeur #1 en termes de plus grand nombre de ventes automobiles annuelles au monde. Mais depuis une décennie, il a dû céder la couronne à Toyota et… nouvellement cette année, à Volkswagen, pourtant en plein Dieselgate.

C’est dire que pour 2016, GM doit encore se contenter du troisième rang de constructeur automobile mondial.

Et ce, malgré une augmentation de ses ventes de 1,2%. Pareille hausse lui a cependant permis de franchir, pour la première fois de son histoire plus que centenaire, la marque des 10 millions de véhicules vendus – bien que ce soit par une infime marge de 8000 unités. La moitié des véhicules GM vendus l’an dernier ont été cédés sur le marché asiatique (chinois, surtout) et le tiers sur le marché nord-américain.

Voilà donc qui confirme Volkswagen comme grand #1 mondial et qui laisse Toyota occuper le second rang des constructeurs en importance pour 2016, tel que nous vous l’annoncions la semaine dernière.

Mais la domination de tous et chacun est fragile, avec plus ou moins 300 000 unités qui séparent la première position de Volkswagen d’avec la 3e de GM – soit un tout petit 3% d’écart.

Surtout, et c’est ce qu’on voudra surveiller pour 2017: GM se fait talonner de près par Nissan/Renault. En volant à la rescousse de Mitsubishi l’an dernier, avec une prise de participation de 34%, le groupe franco-japonais peut se targuer, pour une partie de 2016, de ventes additionnelles de près d’un million de véhicules.

Imaginez lorsque la comptabilité tiendra compte de toute une année…

La bataille des Titans, côté chiffres de ventes, risque donc d’être la plus serrée qui soit de toute l’histoire automobile – et 2017 pourrait bien voir GM perdre sa présence dans le Top3 des plus grands vendeurs d’automobiles.

HeapMedia423013