C’est le journal New York Times qui rapporte le décès de plusieurs propriétaires et occupants de maison à cause d’un moteur en marche dans le garage. Pourquoi? Parce qu’ils ont négligé de couper le contact ou ont cru qu’en quittant leur véhicule avec leur fameuse télécommande de déverrouillage, le moteur s’arrêterait automatiquement.

En tournant silencieusement pendant des heures dans leur garage, le monoxyde de carbone produit par le moteur à combustion se disperse dans la maison et, pendant le sommeil, des gens sont retrouvés morts ou en fort piteux état le lendemain.

Depuis 2006, plus de deux douzaines de personnes sont décédées par monoxyde de carbone aux États-Unis, rapporte le New York Times. Une douzaine d’autres ont été sérieusement atteintes, certaines avec de graves séquelles au cerveau.

Soulignons que pour tuer en douce les personnes en contact avec ce gaz de combustion, le monoxyde de carbone inodore et incolore prive le cœur, le cerveau et les organes vitaux d’oxygène en se fixant aux globules rouges.

Les systèmes de verrouillage sans clé sont fort pratiques pour deux raisons:

  • ils permettent d’accéder à son véhicule comme s’il était en tout temps déverrouillé – en d’autres mots, on s’approche, on ouvre la portière sans avoir à sortir ou à manipuler son trousseau de clés.
  • et plus besoin de manipuler la clé dans le contact; il suffit d’enfoncer le bouton de démarrage et d’arrêt du moteur à la planche de bord.

Seule condition: détenir ladite clé dans sa poche ou son sac à main. Même pas besoin de savoir où elle se trouve réellement – tant qu’on l’a sur soi, ça marche.

HeapMedia410558

Les systèmes sans clé sont apparus pour la toute première fois en 1998 chez Mercedes-Benz, mais ils se sont généralisés il y a environ sept ans. Maintenant, presque toute la production mondiale de nouveaux véhicules les a adoptés; aux États-Unis seuls, c’est l’équivalent de 17 millions de véhicules neufs.

Cela dit, les dispositifs de verrouillage sans clé ne sont pas tous nés égaux. Certains émettent un avertissement sonore dès que l’on quitte avec la clé sa voiture si le moteur a été laissé en marche. D’autres systèmes vont jusqu’à couper le moteur automatiquement.

L’agence américaine de sécurité des transports NHTSA a déjà proposé une rustine logicielle qui, pour une poignée de cents par véhicule, aurait pu résoudre une fois pour toutes le problème soulevé par le NYT, mais l’industrie automobile s’y est opposée et l’idée fut tablettée.

Sur les 17 marques de véhicules sondées par le New York Times, certaines proposent déjà des caractéristiques qui vont au-delà des recommandations, d’autres ne sont pas à la hauteur.

Ainsi, la publication américaine rapporte que les modèles du groupe japonais Toyota, incluant sa division Lexus, représentent à eux seuls la moitié des décès par monoxyde de carbone. Le constructeur rétorque que ses systèmes sans clé rencontrent ou dépassent les normes fédérales de sécurité.

D’après les experts interrogés par le New York Times, le nombre de décès par asphyxie n’est pas prêt de s’arrêter. Le fondateur d’un groupe de recherche et de stratégie en sécurité automobile, Sean Kane, soutient que «nous continuerons de voir des morts et blessés tandis que les constructeurs continueront de régler les cas» devant les tribunaux.

En attendant qu’une législation vienne réglementer la chose, le New York Times rapporte qu’un chef de pompier de Floride dit avoir vu tellement de cas par asphyxie qu’il a lui-même distribué des détecteurs de monoxyde de carbone. Belle initiative…

Notez que si la combinaison système sans clé, garage, inattention et moteur en marche s’avère silencieusement fatale, pareil problème est impossible avec les véhicules électriques.