À la veille de l’ouverture du salon CES Asia, qui aura lieu du 13 au 15 juin à Shanghai, Byton a levé le voile sur son second véhicule-concept : la berline électrique Byton K-Byte à conduite autonome. Ce nouveau constructeur automobile a profité de l’occasion pour également annoncer le nom du premier véhicule qu’il commercialisera dès 2019 : l’utilitaire M-Byte.

Le Byton M-Byte reprendra, selon le constructeur, un style semblable à celui du concept dévoilé au salon CES (ou Consumer Electronics Show) de Las Vegas, en janvier dernier.

En revanche, le concept K-Byte, qui préfigure une future berline à trois volumes, aurait une allure plus expérimentale avec des formes que le constructeur qualifie de « masculines » !

HeapMedia486422

La K-Byte mesure 4,95 m de long, 1,95 m de large et 1,50 m de haut, et son châssis a un empattement de 3,00 m. Ces dimensions sont à quelques millimètres près celles d’une Tesla Modèle S, une rivale évidente.

Le constructeur n’a cependant révélé aucune autre donnée technique relative à cette voiture, ni à son moteur ou sa batterie. Il n’a pas montré l’intérieur de l’habitacle non plus.

En revanche, il a mis en valeur la quincaillerie devant permettre à la K-Byte de se déplacer de manière autonome, à commencer par ses nombreux lidars, des appareils de télédétection utilisant un laser comme source émettrice.

Ceux qu’on retrouve sur cette berline portent même des noms très spécifiques. Sur le toit, on remarque le système LiBow. En forme d’arc (comme son nom le suggère), il réunit les lidars avant et arrière, ces deux protubérances qu’on aperçoit au sommet du pare-brise et de la lunette.

Par ailleurs, on retrouve sur les flancs de la carrosserie les LiGuards, ces deux modules escamotables logés sous les caméras latérales. Ils sont conçus pour se déployer automatiquement lorsque la conduite autonome est enclenchée, alors qu’ils s’encastrent discrètement dans leur logement au moment de garer la voiture.

HeapMedia486418

Byton travaille de concert avec la société états-unienne Aurora pour intégrer des systèmes de conduite autonome de niveau 4 dans la berline que préfigure la K-Byte. Ce niveau d’autonomie permettra à cette voiture de se mouvoir sans aucune intervention d’un conducteur.

D’ici 2020, les deux entreprises prévoient d’ailleurs avoir un parc de véhicules autonomes de niveau 4 qui leur permettra d’effectuer des essais dynamiques menant à une éventuelle commercialisation.

Propriété de la Future Mobility Corporation (FMC), la marque Byton a été créée en 2017, tout juste un an après la fondation de l’entreprise.

Le siège social de FMC est à Nanjing, en Chine, et cette entreprise a des bureaux d’études à Munich, en Allemagne, et à Santa Clara, aux États-Unis.

Son président et cofondateur, Carsten Breitfeld, est un vétéran de l’industrie qui a, entre autres, dirigé le projet i8 au sein du groupe BMW.

Outre l’utilitaire, que préfigure le concept montré à Las Vegas, et la berline qui succédera à la K-Byte, Byton lancera aussi prochainement une fourgonnette à 7 places.

HeapMedia486424

L’utilitaire sera en vente en Chine à partir du dernier trimestre de 2019, alors que la berline et la fourgonnette atteindront le stade de la commercialisation en 2021 et 2022 respectivement. De plus, à partir de 2020, les produits Byton seront en vente en Amérique du Nord et en Europe.

Ces véhicules électriques auront une autonomie de 350 ou 500 km, au choix de l’acheteur.

Et que signifie Byton ? En fait, ce nom serait dérivé de l’expression Byte on wheels symbolisant la puissance numérique de la marque et le haut niveau de connectivité de ses produits. Cette définition réfère aussi au terme anglais byte ou octet en français, l’unité de mesure des fichiers informatiques.