Les résultats de cette enquête réalisée par la firme Ipsos MORI auprès de 11 008 adultes indiquent que 71 % des répondants préfèrent avoir le contrôle de leur véhicule plutôt que de se laisser mener. Si le sondage est sérieux, il importe de savoir qu’il a été effectué pour le compte de Mazda, un constructeur qui n’investit pas dans cette technologie.

Par manque d’intérêt, peut-être ; par manque de ressources, clairement. En tant que petit joueur dans l’industrie, Mazda a fait son lit depuis longtemps et mise sur le plaisir de conduire pour assurer sa pérennité. En fait, en commandant cette étude, la firme japonaise est allée vérifier si elle ramait dans la bonne direction. Les résultats compilés par Ipsos MORI tendent à lui donner raison, du moins pour l’instant.

Malgré tout, il ne faudrait pas oublier que 29 % des gens sont prêts à accueillir à bras ouverts la voiture à pilotage autonome. Ce pourcentage, il pourrait croître avec les années.

HeapMedia479525

Une donnée est cependant de nature à raviver les espoirs des amateurs du volant. Le pourcentage des jeunes (18 à 24 ans) qui préfèrent conduire plutôt que d’être passagers de leur propre automobile s’aligne avec celui des personnes plus âgées. On entend souvent les fabricants nous mentionner que la voiture automatisée sera davantage prisée par les « milléniaux » et les futures générations.

Peut-être pas finalement.

Cependant, on doit terminer avec un bémol. L’enquête, bien qu’elle ait été menée auprès d’un échantillonnage significatif, a été réalisée en Europe seulement. Or, là-bas, les véhicules à transmission manuelle dominent encore le paysage alors qu’ici, la boîte mécanique se meurt.

Un tel sondage effectué en Amérique du Nord pourrait nous donner des résultats différents. Une statistique, toutefois, nous semble plus universelle : 70 % des gens consultés mentionnent qu’il sera important que les consommateurs puissent avoir le choix entre une voiture qu’ils peuvent conduire et une autre, entièrement autonome.