Volkswagen a enfin levé le voile hier sur son nouvel utilitaire à 7 places, l’Atlas, un modèle conçu spécifiquement pour le marché nord-américain. Son dévoilement a eu lieu dans le cadre d’une conférence de presse organisée au quai Santa Monica, un site touristique centenaire très populaire de cette municipalité côtière de la Californie.

Ce véhicule fera ses débuts chez les concessionnaires canadiens l’été prochain, affirment les porte-paroles de Volkswagen Canada (alors que les Étasuniens parlent du printemps). Les stratèges de la marque estiment, par ailleurs, qu’ils détiennent enfin d’un produit capable de détourner l’attention des acheteurs de Ford Explorer, de Honda Pilot et de Toyota Highlander, leurs principales cibles.

C’est parce que l’Atlas a été conçu d’après le gabarit de ces trois rivaux. La longueur de sa carrosserie est égale à celle de l’Explorer (à 1 mm près) et supérieure à celle du Pilot (+97 mm) et celle du Highlander (+183 mm).

Ce nouveau venu est également beaucoup plus imposant qu’un Touareg. Car, si sa largeur et sa hauteur s’apparentent à celles d’un Touareg (respectivement 1 979 et 1 768 mm par rapport à 1 940 et 1 732 mm), c’est par sa longueur que l’Atlas se démarque : il mesure 5 037 mm, soit 242 mm de plus. Voilà pourquoi ses concepteurs prétendent que la banquette médiane et la banquette arrière offrent assez d’espace pour accueillir cinq adultes (trois au centre et deux derrière).

HeapMedia407960

Deux moteurs seront offerts pour ce modèle : un 4-cylindres TSI de 2,0 L à turbocompresseur et injection directe produisant 238 ch pour les versions à traction et le V6 VR6 de 3,6 L et 280 ch du Touareg 2017, qui sera réservé aux versions à quatre roues motrices (système 4Motion). Ces deux moteurs seront jumelés à une boîte de vitesses automatique à 8 rapports.

L’Atlas aura des blocs optiques avant (projecteurs et feux diurnes) à diodes électroluminescentes (DEL). Des feux arrière à DEL figureront également parmi les options.

La dotation se veut à la mesure de la concurrence. Elle comprendra donc un ensemble de connectivité baptisé Car-Net réunissant les systèmes CarPlay d’Apple, Android Auto et MirrorLink. De plus, une chaîne audio Fender Premium de 480 W et 12 haut-parleurs contribuera à créer une atmosphère musicale agréable à tout instant.

Le constructeur offrira également divers dispositifs d’aide à la conduite modernes dont, entre autres, un régulateur de vitesse dynamique, un système anticollision, une alarme d’obstacle dans les angles morts avec fonction de détection du trafic transversal arrière, un système de maintien de voie et un système d’aide au stationnement.

Lors de la conférence de presse californienne, le constructeur n’a révélé aucune cote de consommation, pas plus que les prix des différentes versions qui seront offertes.

L’Atlas sera assemblé à l’usine de Chattanooga, au Tennessee, sur une plateforme modulaire transversale « MQB » (Modular Transverse Matrix), une architecture annoncée en 2012 que partageront bientôt tous les modèles de la marque, de la Polo à la Passat, sans oublier les utilitaires.

HeapMedia407946