Et pour cette berline de grand luxe, on n’avance pas une une Audi A8, marque qui appartient à Volkswagen. Plutôt, la firme allemande souhaite effectuer un retour dans la catégorie des grosses berlines prestigieuses en s’inspirant de son prototype VW I.D. Vizzion, elle qui y a pourtant fait une incursion malheureuse avec la Volkswagen Phaeton au début des années 2000. Ça vous rappelle quelque chose ?

La Volkswagen Phaeton s’est pointée sur le marché en 2003, mais devant des résultats anémiques, elle a dû être retirée trois ans plus tard. La raison de cet insuccès était fort simple: au prix où elle se vendait, cette VW Phaeton, soit à plus ou moins 100 000$, c’était pratiquement la même étiquette que pour une A8 d’Audi et les gens préféraient la représentante aux quatre anneaux.

HeapMedia409923
(Volkswagen Phaeton)

En Europe, la VW Phaeton a continué de rouler sa bosse jusqu’à la fin de 2016, mais on ne peut pas parler d’un succès commercial: seulement 40 650 unités écoulées en 14 ans. À titre de comparaison, l’Audi A8 s’est vendue en quatre fois et demie plus d’exemplaires… (Source: Carsales.com)

Cependant, l’idée de posséder au sein de sa gamme une grande dame et la voir connaître un meilleur sort (et rapporter beaucoup d’argent) est un projet que Volkswagen est loin d’avoir tabletté.

Voilà pourquoi on apprend, via les pages d’Auto Express, que la firme germanique souhaite ramener une berline de luxe pleine grandeur. Sauf que cette fois, signe des temps, cette dernière se voudra tout électrique. Elle ira donc jouer dans les platebandes de la Tesla Model S, mais aussi de la Mercedes-Benz de Classe S qui, elle aussi, va bientôt se décliner en version à batteries.

Quant au style que pourrait prendre la future VW de prestige, dont on ne connaît toujours pas le nom, il ne faut pas regarder bien loin. Au plus récent Salon de l’auto de Genève, Volkswagen mettait de l’avant le concept VW I.D. Vizzion, un bolide aussi futuriste que réaliste de la voiture qu’on imagine pour le début de la prochaine décennie.

HeapMedia489379
(_Prototype VW I.D. Vizzion)

Et cette future berline représenterait bien la voiture de l’avenir, car elle reposerait sur la plateforme modulaire MEB du groupe, une architecture qui permet bien des configurations différentes. Ainsi, son empattement serait allongé au maximum et en ce qui a trait aux mécaniques électriques, on peut envisager une approche à deux roues motrices, mais aussi à rouage intégral si on imagine un bloc électrique sur chacun des essieux.

Avec ce modèle, Volkswagen espère pouvoir servir une autonomie oscillant autour de 550 kilomètres.

Mais au-delà de ça, elle souhaite convaincre les consommateurs des intentions nobles de sa quête d’offrir une grande berline de luxe à la fine pointe de la technologie… et certainement à prix concurrentiel.

Voilà la clef pour que Volkswagen ne revive pas le fiasco de la VW Phaeton. Quant au reste, soit l’aspect électrique et autonome de la conduite que la voiture avancera, les gens seront prêts, en 2022, à embrasser le tout.
.