Le constructeur allemand Volkswagen a dévoilé aujourd’hui un nouvel utilitaire de petit format appelé T-Roc dans le cadre d’une conférence de presse organisée en Italie, sur les rives du lac de Côme. Une nouveauté dont la commercialisation en Amérique du Nord demeure incertaine.

Ce véhicule, qui emprunte son nom à un concept présenté à Genève, en 2014, est plus petit que le Tiguan (4 234 mm contre 4 701 mm pour le Tiguan). Il sera présenté au public pour la première fois au salon de Francfort, en Allemagne, le 14 septembre prochain.

Le T-Roc doit aider Volkswagen à profiter de la vague de popularité dont jouissent les petits utilitaires. « Cette nouveauté sera présente sur la quasi-totalité des marchés importants du monde », a dit le constructeur lors de la conférence de presse italienne.

« Près de 80 % des petits VUS sont vendus en Europe et en Chine, même si le Brésil, l’Inde, la Russie et les États-Unis sont de plus en plus importants pour ce type de véhicule », a expliqué Jürgen Stackmann, le responsable des Ventes, du Marketing et de l’Après-vente de Volkswagen.

« Nous estimons que le volume annuel de ces VUS compacts va passer d’environ 6,4 millions d’unités actuellement à quelque 10,6 millions dans les dix prochaines années », a ajouté M. Stackmann.

Le T-Roc a donc un rôle important à jouer. Or, pour susciter l’intérêt des acheteurs visés, on lui a donné la prestance d’un utilitaire combinée au dynamisme d’une berline compacte à hayon dont la forme du toit simule un coupé.

Il pourra être muni d’un système d’infodivertissement à écran tactile de 6,5 ou 8,0 po à lunette de verre doté d’une nouvelle interface Active Info Display plus convivial.

Le constructeur offrira aussi une panoplie de dispositifs d’aide à la conduite (système de surveillance périmétrique frontal avec détection des piétons et freinage d’urgence en ville, régulateur de vitesse adaptatif, surveillance des angles morts, etc.).

Le T-Roc partage la plateforme MQB (pour Modularer Querbaukasten, ou plateforme modulaire transversale) utilisée par une panoplie de véhicules du groupe Volkswagen dont, entre autres, la Golf, de même que l’Audi Q2 duquel il partage plusieurs composantes.

Ce véhicule à cinq places a un coffre transformable dont le volume utile peut varier de 445 à 1 290 L, des cotes comparables à celles d’un Mazda CX-3 (408-1 525 L), un rival de longueur similaire (4 274 mm contre 4 234 mm pour le T-Roc).

Six moteurs suralimentés à 3 et 4 cylindres figurent au catalogue de ce véhicule à roues avant motrices : trois TSI à essence et trois TDI turbodiesel dont la puissance va de 115 à 190 ch. D’après les informations contenues dans le dossier de presse distribué par le constructeur, les 4-cylindres TSI et TDI de 2,0 L développant 150 et 190 ch peuvent être associés à une transmission intégrale 4Motion doublée d’une boîte de vitesses à double embrayage DSG à 7 rapports.

La production du T-Roc a déjà débuté à l’usine Volkswagen Autoeuropa située à Palmera au sud-est de Lisbonne, au Portugal. Cette usine produit des coupés Volkswagen Scirocco, de même que des fourgonnettes Volkswagen Sharan et Seat Alhambra.

Ce véhicule sera en vente en Europe à partir du mois de novembre. D’après le chef de la direction de la marque Volkswagen, Herbert Diess, qui a présenté le T-Roc aux journalistes invités en Italie, son prix de base gravitera autour de 20 000 € (environ 30 000 $).

Par la suite, une variante allongée du T-Roc sera lancée en Chine. Elle sera produite dans une usine de Foshan, dans le sud du pays.

La commercialisation de cette nouveauté en Amérique du Nord semble exclue, du moins pour le moment. D’ailleurs, si l’on se fie au journaliste allemand Greg Kable, qui assistait à la conférence de presse pour le magazine étatsunien Ward’s Auto, des représentants de Volkswagen of America, la filiale des États-Unis, lui auraient confirmé que le T-Roc ne traversera pas l’Atlantique. Cependant, un autre véhicule de taille similaire serait en préparation. La version allongée destinée au marché chinois peut-être ?