Volvo Cars a annoncé hier qu’il produira à sa nouvelle usine de Ridgeville, en Caroline du Sud, non seulement la berline S60, mais aussi son utilitaire haut de gamme XC90.

À partir de 2021, cette usine assemblera des XC90 de la prochaine génération. Cet ajout portera à plus de 1,1 milliard de dollars les investissements réalisés par le constructeur suédois dans ces nouvelles installations, qui procureront du travail à près de 4 000 personnes.

Ridgeville est un petit village de moins de 2 000 habitants situé à une heure de route au nord-ouest de Charleston, la seconde ville en importance de la Caroline du Sud.

La production de cette usine étatsunienne débutera au courant de l’automne 2018. Volvo y assemblera des berlines S60 d’une nouvelle génération.

Cette annonce s’inscrit dans la stratégie mondiale de production « Construire où l’on vend » mise de l’avant par Volvo, qui opère présentement deux complexes manufacturiers en Europe et deux autres en Chine, pays où un troisième complexe est en construction. Volvo a également une petite usine d’assemblage en Malaisie et, plus tard cette année, une dernière usine doit entrer en opération en Inde.

Depuis son lancement en 2015, l’utilitaire XC90 est assemblé à l’usine de Torslanda, en Suède. Ce modèle est le produit Volvo le plus vendu en Amérique du Nord, région du monde qui est également son premier marché en importance.

L’usine de la Caroline du Sud produira donc des XC90 hybrides, hybrides rechargeables et électriques. Une part de sa production sera destinée à l’exportation.

Lorsque cette usine aura atteint un rythme normal, le constructeur espère y produire 150 000 véhicules par année.

Rappelons que Volvo Cars appartient au groupe Zhejiang Geely du milliardaire chinois Li Shufu depuis son rachat de Ford, en 2010.