Une trentaine de jeunes apprentis de Volkswagen ont mis au point et construit deux voitures-concept nées de leur imagination en s’aidant des technologies digitales. Aujourd’hui, elles sont les vedettes du 36e rassemblement annuel des passionnés de GTI, le Wörtherseetreffen 2017, présenté dans le petit village de Maria Wörth, sur les rives du lac Wörthersee en Autriche, jusqu’au 27 mai.

Le plus spectaculaire de ces deux concepts porte un nom significatif : Golf GTI First Decade. Il rappelle que c’est la dixième année où des apprentis du département Formation professionnelle des usines de Volkwagen présentent leur création à l’occasion de cette foire qui, cette année encore, attirera des milliers de visiteurs.

Réalisée en l’espace de neuf mois (sa peinture mise à part) par une équipe constituée de 13 apprentis de l’usine de Wolfsburg étudiant dans six domaines différents, la Golf GTI First Decade fera sourciller les passionnés de performances par son groupe motopropulseur mixte combinant un moteur à essence, servant à entraîner les roues avant, à un moteur électrique de 48 volts animant les roues arrière de ses 12 kW.

Produisant une puissance nette de 410 ch, ces moteurs peuvent fonctionner de trois manières : en traction thermique, en propulsion électrique ou en transmission intégrale.

Le mode électrique de cette voiture hybride ne sert naturellement qu’à basses vitesses et sur de courts parcours, dans le trafic de l’heure de pointe ou pour garer la voiture dans un stationnement. À l’inverse, le mode intégral permettrait à ce petit bolide de réaliser des prestations routières étonnantes.

Cette GTI se distingue, en outre, par ses roues en alliage mbDesign de 20 po et le traitement tricolore original de sa carrosserie qu’on a dotée d’un déflecteur arrière Clubsport.

À bord, on découvre que cette GTI est devenue une biplace. Les deux passagers ont d’ailleurs droit à des sièges baquets moulants ajustables à l’aide d’une application pour téléphone ou tablette. Fabriqués à la main, ces sièges ont une fonction de massage et sont habillés d’une combinaison de cuir Nappa noir titane et d’Alcantara à surpiqûres bleues. Un « 10 » symbolique orne la partie supérieure de leur dossier.

Si cette Golf est devenue une biplace, c’est pour allouer l’espace du coffre et de la banquette arrière à une chaîne audio d’une puissance démesurée : 1 690 watts. Elle a 11 haut-parleurs et un imposant caisson de basse. De plus, une plaque décorative en fibre de carbone agrémentée de DEL recouvre l’espace arrière en dessous duquel les deux batteries servant au moteur électrique ont été logées.

Le second concept contraste avec la GTI puisqu’il s’agit d’une familiale. Appelée Golf GTE impulsE, sa motorisation hybride rechargeable bénéficie toutefois d’une batterie au lithium-ion de 16,8 kWh, plutôt que celle de 8,8 kWh d’origine. Cela permet de doubler l’autonomie en mode électrique, puisqu’elle passe de 50 à 100 km.

La carrosserie de cette GTE reçoit cinq teintes mattes différentes : blanc Oryx, bleu Apassionata, anthracite, Hallmark et rouge St. James. De plus, des petites prises d’air ont été ajoutées sur le capot.

À l’intérieur, le volant, la console centrale, le levier de la boîte de vitesses et les panneaux intérieurs de portières sont agrémentés de garnitures à surpiqûres bleues, décoration qu’on retrouve également sur les sièges baquets de style course habillés d’Alcantara.

Fait à noter, la Golf GTE impulsE est le fruit du travail d’une équipe constituée de 14 apprentis étudiant à l’usine Volkswagen de Zwickau.