Le SandRacer 500GT de Zarooq Motors est une fusion de l’utilitaire et du coupé qui donne un véhicule raffiné capable d’affronter les dunes du désert. En d’autres termes, c’est un bolide de niveau Dakar adapté aux voies rapides de Dubai.

Zarooq Motors emprunte son nom à la couleuvre de Forsskal, le serpent du désert le plus rapide du désert, selon les habitants de Dubai dans les Émirats arabes unis où ce constructeur a été établi en 2015.

Cette entreprise est dirigée par un trio de passionnés de sport automobile : l’Émirati Mohammed Al Qadi, ex-directeur du circuit de F1 Yas Marina d’Abu Dhabi et principal commanditaire de l’entreprise; le Français Bruno Laffite, responsable de la fabrication et ex-pilote de monoplace en IndyCar, Formule Ford, Formule 3 et Formule Renault, qui est aussi le neveu de l’ex-champion de F1 Jacques Laffite; enfin, le Britannique Iannis Mardell, spécialiste du marketing longtemps associé à la formation des pilotes de F1 au Royaume-Uni.

Ce trio s’apprête à commercialiser un bolide biplace tout-terrain de haute performance dévoilé à l’occasion du Grand Prix d’Abu Dhabi, en décembre 2015, et développé avec l’aide du designer français Anthony Jannarelly, celui-là même qui a signé la Lykan Hypersport de W Motors (autre entreprise de cette région du monde), une des « vedettes » à quatre roues du film Fast and Furious 7.

Avec son allure futuriste qui conviendrait au nouveau volet de Blade Runner, le SandRacer a une carrosserie en fibre de carbone réalisée par la division belge de Mansory. Elle habille un châssis tubulaire construit par Campos Racing en Espagne.

Son V8 atmosphérique de 6,2 L provient de Chevrolet. Il livre 525 ch et 487 lb-pi de couple aux roues arrière par le biais d’une boîte séquentielle Weddle à cinq rapports et permet à ce véhicule qui pèse moins de 1 300 kg d’atteindre une vitesse de pointe de 220 km/h.

Pour passer efficacement de la route aux dunes, le débattement de sa suspension peut augmenter de 45 cm grâce à des amortisseurs Intrax qu’utilisent également les participants du Dakar.

L’intérieur muni d’un tableau de bord à affichage numérique, d’un système d’infodivertissement compatible avec CarPlay d’Apple et de sièges en fibre de carbone garnis de cuir de haute qualité réalisés par Mansory.

Le constructeur prévoit amorcer les livraisons d’une série de 35 véhicules durant le dernier trimestre de cette année. Offert à partir de 450 000 $ US, ce bolide a d’abord été offert aux acheteurs du Moyen-Orient et d’Europe. Toutefois, à partir de 2018, le constructeur souhaite étendre la commercialisation du SandRacer à l’Amérique du Nord et à l’Asie.