La Hyundai Veloster 2019, seule voiture à trois portières de l’industrie, vient d’être présentée au Salon de Détroit avec un design renouvelé, plus évolutif que révolutionnaire certes, mais tout de même en lien avec les récents modèles de la marque.

HeapMedia480210

À l’avant, le bouclier est toujours dominé par cette grille de calandre hexagonale, tandis que les blocs optiques gisent aux extrémités du capot. À l’arrière, c’est un peu la même histoire, quoique les feux de position ont carrément changé de forme.

Mais ce qui étonne le plus lorsqu’on prend place à côté de la petite sportive, c’est qu’elle n’est plus aussi diminutive que le modèle qu’elle remplace. En effet, pour donner plus d’espace aux passagers, les ingénieurs ont troqué la plateforme de la sous-compacte Accent au profit de celle utilisée sous l’Elantra GT.

Au-delà du volume intérieur bonifié, la qualité générale de cet habitacle est en hausse, un constat qui se répète chaque fois que le constructeur coréen présente un nouveau modèle.

Malgré le pedigree sportif de la Hyundai Veloster, la planche de bord se fait plutôt sobre avec les principales commandes judicieusement placées non loin du conducteur et un écran tactile inséré à même ce tableau de bord.

Comme sa devancière, les deux sièges de la première rangée sont enveloppants, tandis qu’à l’arrière, l’espace est plus restreint, mais pas autant que par le passé.

HeapMedia480203

textileRef:12909152755b0a093e7be49:linkStartMarker:“Notre essai de la Hyundai Veloster Édition Rallye 2016.
(Lien essai Hyundai Veloster)”:http://fr.autofocus.ca/voitures/hyundai/2016-hyundai-veloster/2016-hyundai-veloster-edition-rally-coupe-3-portes-bm/evaluations

Les ingénieurs ont également retravaillé le compartiment moteur avec pas moins de trois options. Le moteur d’entrée de gamme est un 4-cylindres à aspiration normale de 2,0 litres livrant une puissance de 147 chevaux et un couple optimal de 132 lb-pi. Les deux options de boîtes de vitesses comptent 6 rapports, une manuelle et l’autre, automatique.

Un cran plus haut, la Hyundai Veloster Turbo reprend son moulin turbocompressé de 1,6 litre, ce dernier encore coté à 201 chevaux et 195 lb-pi de couple. Cette version Turbo vient d’office avec une boîte manuelle à 6 rapports, tandis qu’une unité double embrayage à 7 rapports est disponible en option.

Mais la grande nouveauté de cette présentation dans la capitale mondiale de l’automobile, c’est l’annonce d’une Hyundai Veloster N, la division sportive du constructeur étant relativement nouvelle dans l’industrie. Jusqu’ici, la seule autre variante à porter l’écusson s’appelait i30 (version européenne de notre Elantra GT) et était confinée au vieux Continent.

Hyundai a décidé de faire les choses autrement de ce côté-ci de l’Océan Atlantique. Pour les amateurs de performance, sachez que le moteur 4-cylindres turbo de 2,0 litres développe la bagatelle de 275 chevaux et un couple tout aussi impressionnant de 260 lb-pi, le tout uniquement relié à une boîte manuelle à 6 vitesses.

Le retour de la Hyundai Veloster est une excellente nouvelle pour les automobilistes de la Belle Province. Au Québec, on apprécie les voitures à hayon et lorsqu’il s’agit d’un modèle aussi unique que la «petite coréenne à 3 portes», les plus excentriques d’entre nous joignent la danse. Et avec ce choix fort intéressant de trois motorisations sous le capot, Hyundai ratisse large pour redonner vie à un modèle qui ne se vendait plus beaucoup.