Une Lexus ES sportive, n’est-ce pas là un oxymore? Ce ne le sera plus lorsque les premiers modèles de la version 2019 feront leur entrée dans les salles d’exposition, l’automne prochain. Cette nouvelle berline de luxe de taille moyenne a fait ses débuts hier simultanément durant une conférence de presse à Rancho Palos Verdes, en Californie, et dans le cadre du salon Auto China 2018 à Beijing, en Chine.

La présence de la Lexus ES 2019 dans une importante biennale automobile chinoise n’est pas fortuite. Le constructeur reconnaît ainsi l’importance de ce modèle dans le marché chinois, où il est le plus populaire de la marque. D’ailleurs, en avril 2015, c’est au Salon de l’auto de Shanghai que la compagnie-mère Toyota avait dévoilé la version modernisée de l’ES de sixième génération, qui amorçait alors la seconde partie de son existence.

Comme sa devancière, l’ES de septième génération mise sur des aménagements luxueux, du confort et du raffinement pour susciter l’intérêt des acheteurs. Le constructeur dit aussi de cette nouvelle voiture qu’elle est plus spacieuse et mieux insonorisée.

De plus, il estime que son nouveau « design émotionnel reflète de nouvelles capacités dynamiques ». La Lexus ES 350 F Sport, une nouvelle variante axée sur les performances (une première pour la Lexus ES) devrait incarner pleinement ce que le responsable du design de cette voiture, le Japonais Yasuo Kajino, décrit aussi comme une « élégance provocante ».

On reconnaîtra la F Sport à sa calandre en forme de sablier entièrement noire composée de grappes en forme de « L » dotées de découpes à chaque coin de la face avant. Cette version sera aussi la seule livrée avec des roues en alliage de 19 pouces rappelant celles du coupé LC.

HeapMedia484728

Cette berline sport sera également la seule ES munie d’une suspension variable adaptative (AVS pour Adaptive variable suspension) semblable à celle de la Lexus LC. Selon les conditions routières, la vitesse du véhicule et la manière de conduire de l’automobiliste, ce système ajuste de manière continue le niveau d’amortissement des amortisseurs pour optimiser le confort de roulement et la tenue de route.

Les deux autres versions de la gamme, l’ES 350 et l’ES 300h, auront une calandre chromée constituée de barres verticales se déployant du centre vers l’extérieur. Elles auront aussi des roues en alliage de 17 ou 18 pouces.

Comme l’ES 350 2018, la nouvelle version sera animée par un V6 de 3,5 L dont la puissance passera de 268 à 302 chevaux et le couple de 248 à 267 lb-pi. Une boîte de vitesses automatique Direct Shift à 8 rapports se substituera à la boîte à 6 rapports actuelle.

La F Sport disposera, en outre, d’un mode de conduite Sport+ modifiant les réglages du moteur, de la boîte de vitesses et de la suspension pour accentuer son tempérament sportif.

HeapMedia484722

Pour ce qui est de l’ES 300h, son groupe motopropulseur mixte (électrique/essence) verra sa puissance nette augmenter de 200 à 215 chevaux.

Construite sur une nouvelle plateforme mondiale appelée GA-K, la nouvelle ES est plus longue (+65 mm), plus basse (-5 mm) et plus large (+45 mm) que sa devancière. Des voies élargies (+10 mm à l’avant et +37 mm à l’arrière) et un empattement allongé (+50 mm) contribueront à accroître sa douceur de roulement.

La commercialisation de la Lexus ES 2019 débutera en septembre au Canada. À l’instar de la Camry et de l’Avalon, elle sera assemblée à l’usine Toyota de Georgetown, au Kentucky. Les prix des différentes versions seront annoncés à une date ultérieure.