Au cas où vous ne le sauriez pas, le remplaçant du Nissan Juke, c’est lui: le Nissan Kicks 2018 et il a fait ses débuts canadiens aujourd’hui au Salon de l’Auto de Montréal.

Le p’tit nouveau vient se greffer au bas d’une gamme déjà composée de cinq véhicules utilitaires, le Qashqai, le Rogue, le Murano, le Pathfinder et l’Armada, Nissan s’adressant à la quasi-totalité du marché avec tous ces modèles.

Mais, comme vous le savez, la mode est aux petits véhicules urbains et le Nissan Kicks est là pour séduire cette clientèle qui en est à ses premiers pas dans le monde de l’automobile. C’est pourquoi le véhicule format de poche peut être équipé d’une panoplie d’équipements susceptibles de plaire aux plus jeunes – de corps ou de cœur.

De l’écran tactile « flottant » aux prises USB, sans oublier ce système audio « Bose Personal » disponible en option – ce dernier repoussant les limites avec des haut-parleurs installés dans l’appuie-tête du siège du conducteur –, le Kicks regorge de ces gadgets branchés.

L’aspect sécurité n’est pas en reste, l’écran de visualisation du périmètre étant un bon atout pour les manœuvres de stationnement, tandis que le système de freinage d’urgence avec détecteur de collision frontale, les sept coussins gonflables et la caméra de recul sont tous livrés de série.

HeapMedia444146

Nissan va proposer trois niveaux de finition, soit le S, le SV et le SR, celui du milieu étant probablement celui qui enregistrera le plus de ventes au pays.

Là où le Kicks s’éloigne tragiquement du Juke, c’est sous cette belle robe découpée au couteau. Certes, le design est franchement réussi, donnant l’impression d’un petit bolide, mais contrairement à son prédécesseur, le Kicks n’a pas vraiment de «kick» sous le pied droit.

En effet, la traction intégrale ne fait pas partie des options, tandis que le pimpant 4-cylindres turbo du Juke n’est pas reconduit: seul un 4-cylindres à aspiration normale de 125 chevaux et 115 lb-pi de couple s’occupe d’envoyer la puissance au train avant via une boîte de vitesses à variation continue. Vous comprendrez que l’espoir de voir apparaître une boîte manuelle au catalogue des options est anéanti, du moins pour 2018.

Pour ceux et celles qui iront voir ce nouveau Nissan Kicks 2018 sur le plancher du Salon International de l’Auto de Montréal au cours des prochains jours – et qui en tomberont amourex, sachez que son arrivée est prévue pour le mois de juin.

On pourrait bien reprocher à Nissan de ne pas avoir « copié-collé » la formule plus sportive du défunt Juke, mais dans les faits, ce n’est pas nécessairement ce genre de véhicules que la majorité des consommateurs recherche.

Le Juke n’était pas un véhicule abordable, alors que le Kicks vient s’insérer sous le Qashqai, un VUS déjà très populaire dans la Belle Province avec son grand frère le Rogue. Reste maintenant à savoir si le Kicks enlèvera des ventes à une certaine Nissan Versa Note, les deux véhicules étant semblables au point de vue spécifications techniques.