Choisir le bon lubrifiant pour votre moteur est un facteur déterminant pour garantir son bon fonctionnement en toute saison.

Les températures élevées et la conduite plus dynamique des mois d’été mettent beaucoup de pression sur la mécanique de toute automobile. L’été, la cylindrée ne doit pas seulement se garder au frais, mais elle doit aussi faire avec l’air chaud ambiant qui, normalement, sert à tempérer ses composants.

L’hiver, le froid condense le lubrifiant et rend le mouvement des pièces plus difficile, ajoutant à la friction et accroissant ainsi l’usure de la mécanique. C’est là où le choix d’une bonne huile-moteur entre en jeu : en plus de réduire la friction à son minimum, elle contribue à stabiliser la température de tout le moteur.

Comme tout liquide, l’huile-moteur perd de sa résistance à mesure que la chaleur augmente. Elle perd aussi de son efficacité, sa propriété lubrifiante étant directement liée à sa densité et à sa température.

Dans la plupart des cas, le fabricant vous recommandera un grade d’huile qui fera l’affaire, mais si vous êtes du genre à pousser votre auto à sa limite, ou si vous prévoyez conduire dans des conditions extrêmes, vous risquez d’avoir à changer de lubrifiant de temps à autre.

Et par « pousser à la limite », on entend remorquer une tente-roulotte, charger le coffre de matériel de construction, et tout ce qui fait travailler la mécanique plus qu’à la normale.

Dans ce cas, un lubrifiant ayant un plus haut degré de viscosité est préférable. Ça signifie qu’il se dégradera moins rapidement sous la pression et la chaleur supplémentaires. Ainsi, si le fabricant recommande une huile 10W30, vous pouvez y aller pour une huile 10W40 durant l’été.

À l’inverse, si l’hiver est plutôt rude, un lubrifiant ayant un moins haut degré de viscosité sera plus recommandable. Pour deux raisons. D’abord, dans le froid, une huile-moteur trop visqueuse aura l’apparence d’une mélasse épaisse qui peut compliquer le démarrage de la voiture.

Ensuite, comme la lubrification ne se fait pas dans les meilleures conditions, ça peut user prématurément certains composants du moteur.

Dans ce cas, vous l’aurez deviné, une huile-moteur 5W30 ou 0W30 conviendra mieux qu’une 10W30.

Vous vous demandez ce que ces chiffres signifient? Ils indiquent à quel point le lubrifiant que vous utilisez est flexible selon la température. Plus le premier chiffre est bas, mieux il performera par temps froid. Plus le second est élevé, plus il gardera sa viscosité par temps chaud.

Si jamais vous en avez les moyens, car elle peut facilement coûter jusqu’à trois fois plus cher, vous pouvez ne pas trop vous casser la tête et opter pour une huile synthétique, qui fait généralement mieux tant à basse qu’à haute température.

Dans tous les cas, n’oubliez pas de procéder à une vidange d’huile régulière. Généralement, on recommande de le faire à tous les 5000 kilomètres, ou si vous remisez votre auto durant une longue période, de le faire quand même aux trois mois.