Avant de vous lancer dans l’aventure des supports à vélo, vérifiez dans le Manuel du propriétaire de votre automobile ce qu’elle accepte de recevoir. Sachez abord que certains modèles ne sont pas conçus pour des supports à leur hayon.

Par exemple, les voitures sport aux tuyaux d’échappement centraux ne peuvent être équipés d’une attache-remorque. De même, les voitures peu puissantes pourraient devoir restreindre le poids de ce qui peut être installé à l’arrière, tout comme leur tenue de route peut s’en trouver affectée.

HeapMedia365142

Il existe plusieurs marques de supports à vélo pour véhicules, dont Inno, SportRack, Thule et Yakima, ainsi que ceux offerts par les concessionnaires. Ne négligez par la facilité d’utilisation et la durabilité avant d’acheter de tels produits. Et magasinez soigneusement, puisque les différences de prix peuvent s’avérer très importantes.

Pour déterminer s’il est préférable d’installer votre vélo sur une attache-remorque, un support de hayon ou sur le toit de l’auto, déterminez si vous serez amené à transporter d’autres objets, telle une boîte à skis, un  kayak ou un canot. Si la réponse est oui, sachez que les fixations pour le toit sont plus polyvalentes, en plus de ne pas soumettre ses protégés aux éclaboussures provenant du véhicule.

Mais installer des vélos à l’arrière du véhicule offre l’avantage non négligeable de pouvoir les fixer à une hauteur accessible. Dans ce cas, respectez le poids et le nombre maximal de vélos autorisés, souvent de deux adultes pour les petits véhicules, et de trois ou quatre pour les grandes berlines et les utilitaires. Cette spécification, vous la trouverez dans le manuel du propriétaire ou encore les sites Internet des constructeurs d’automobiles.

HeapMedia367756

Attention aux vélos de grand poids (plus de 40 livres ou 18 kilos), tels ceux munis d’amortisseurs et ceux électriques. Ces derniers ont en plus l’inconvénient d’un poids mal réparti entre l’avant et l’arrière, ce qui complique la tâche de les faire tenir bien en place sur le support.

Les vélos de compétition en fibre de carbone représentent un autre défi: leurs cadres et fourches fragiles ne peuvent être coincées dans des étriers normaux, sous peine de les abîmer. Il faut donc les déposer sur leurs roues dans un support arrière spécialisé ou fixer leur fourche sur un support de toit muni de fixations spécialisées, ce qui nécessitera d’en retirer les roues avant.

Certains supports nécessitent la fixation d’une courroie ajustable au sommet du hayon ou du coffre du véhicule. Le Manuel du fabricant donne les explications à respecter pour que tout demeure bien en place.

Cela dit, pourquoi ne pas bénéficier du service d’installation offert par certaines boutiques spécialisées? Le supplément monétaire sera largement compensé par la paix d’esprit et la sécurité d’une pose professionnelle.

HeapMedia367638

Piloter un véhicule doté d’un support à l’arrière, c’est un peu réapprendre à conduire. À tout le moins, il faut vous rappeler que si vous reculez dans une entrée fortement inclinée, le bas du support arrière ou, pire, les roues de vélos, peuvent frotter sur l’asphalte et même se tordre sous l’impact.

De même, souvenez-vous que les manoeuvres en stationnement nécessitent un bon mètre de plus, au risque de reculer dans un arbre, un mur, voire dans un autre véhicule. Vous entrez dans un stationnement intérieur? Si vous avez des vélos sur le toit, ça ne passera pas…

Derniers conseils: même si vous ne quittez la voiture des yeux que pour une courte période, un cadenas à support, ainsi qu’un câble de sécurité passé entre les vélos, décourageront le vol. Enfin, il n’y a rien d’aérodynamique ou d’écologique à laisser ces supports inutilisés, surtout ceux sur le toit. Retirez-les dès que vous rangez vos articles de plein air…

HeapMedia189284