En tout temps et pour tout le monde (oui, oui, même vous!), il importe de conserver, avec le véhicule qui roule devance, une distance jugée sécuritaire. Le maintien de écart est essentiel afin de permettre un temps de réaction adéquat en cas d’urgence.

Il faut savoir que les études menées à ce sujet ont démontré qu’un conducteur met en moyenne entre 1,3 seconde et 1,5 seconde à percevoir, puis à réagir lorsqu’une situation d’urgence survient. C’est ce qu’on appelle le temps de perception/réaction.

Mais à cela, il faut ensuite ajouter le temps mort mécanique d’entrée en action des freins; cet autre délai est évalué en moyenne à 0,5 seconde.

Nous avons donc là nos deux secondes. Deux secondes pour éviter l’accident.

HeapMedia367754

Oui, mais comment les calculer, ces deux secondes? C’est facile: dénichez au loin un panneau, un pont, n’importe quel repère au bord de la route et fixez le. Dès que le véhicule qui circule devant passe à sa hauteur, on se met à compter: un-tou-tou-deux-tou-tou…

… ou si vous préférez: mille-et-un, mille-et-deux…

Si votre véhicule franchit le point de repère avant que vous n’ayez finalisé le décompte, c’est que vous suivez de trop près.

HeapMedia190479

Cette règle est approximative (on verra pourquoi à la section suivante) et s’applique à toutes les vitesses, soit. Mais plus ça va vite et moins ces deux secondes risquent de suffire.

Car à 20km/h à l’heure, lorsque la circulation freine brusquement devant et que l’on se décide à réagir, on s’immobilisera sur en moyenne 11 mètres (selon le poids de son véhicule, l’état des freins, la force de freinage, la surface de la chaussée, etc).

Mais si on quadruple la vitesse à 80 km/h, la distance nécessaire pour s’immobiliser quadruple aussi: 44 mètres. À 100km/h, il faudra un petit peu plus: 56 mètres. À 120km/h, vitesse toujours illégale sur nos autoroutes, rappelons-le, ça prendra 67 mètres.

Bref, à moins de rouler en Ferrari (et même encore…), bien peu de voitures peuvent se vanter de pouvoir passer de 100km/h à 0km/h en 0,5 seconde.

HeapMedia367753

Pour en revenir au temps de réaction, comprenez aussi que la moyenne de deux secondes est calculée et basée sur la réaction d’un conducteur alerte.

Mais différents facteurs peuvent ralentir ce temps de réaction. L’un des plus courants? L’alcool. Même en quantité légale dans le sang pour la conduite, l’alcool a un effet direct sur le cerveau, amenuise la vision latérale, diminue la profondeur du champ visuel et altère la distance, mais aussi la forme des objets.

Autres facteurs? La consommation de drogues, la fatigue et toute activité susceptible de nuire à la concentration au volant: consommation de nourriture, utilisation du téléphone cellulaire (oui, oui, même en mains-libres!), ajustement de la radio, etc. 

Même à jeun, tout à fait reposé et totalement concentré sur la route, un automobiliste peut avoir besoin de davantage de deux secondes pour éviter la casse. C’est le cas lorsque les conditions routières sont malmenées par Mère Nature. On ne freine pas comme on veut et d’ailleurs, on ne voit pas comme on veut dans la tempête de pluie ou de neige…

HeapMedia189515

On l’a bien compris: plus la distance est importante entre soi et le véhicule qui précède, meilleures sont les chances d’éviter une collision. C’est physique et c’est logique.

Mais c’est psychologique, aussi. Car il n’y a rien à gagner à suivre de trop près (sauf deux points d’inaptitude, si le policier vous attrape).

De fait, non seulement suivre de trop près rend nerveux son propre soi-même, mais également le conducteur qui se sent talonné et qui pourrait tenter une fausse manoeuvre. Si celle-ci se termine par un accident, espérez juste que les autres conducteurs à proximité les comptent, eux, leurs deux secondes…

… À première vue, vous croyez que ce poids lourd qui roule devant en mettra, des mètres et des mètres, avant de s’immobiliser. Et ça sera certes le cas s’il est chargé.

Mais s’il revient d’une livraison «à sec», la puissance de ses freins, combinée à une cabine qui tire bien plus léger que ce pourquoi elle a est été conçue, s’immobilisera en moins de temps qu’il vous en faudra pour…

… pour rien, puisque votre véhicule l’aura déjà embouti. N’oubliez pas: mille-et-un, mille-et-deux…

HeapMedia190491