Vous possédez une Kia Forte des années 2010 à 2015 et son moteur émet un claquement suspect? Alors, hâtez-vous de faire vérifier ce bruit auprès de votre concessionnaire. Si vous n’obtenez pas satisfaction, vous pourrez vous joindre aux centaines d’autres propriétaires de ce modèle qui souhaitent intenter une action collective contre Kia Canada.

Loin d’être un problème bénin, ce «flacottement» du moteur est peut-être dû à un vice majeur de fabrication, susceptible d’entraîner une réparation très coûteuse… que Kia Canada refusera d’assumer, dans bien des cas.

L’Association pour la protection des automobiles (APA) et un de ses membres, propriétaire d’une Kia Forte 2010, ont déposé cette demande de recours collectif, le 26 janvier dernier.

La démarche fait suite aux nombreuses plaintes reçues par l’APA au sujet de cette déficience du moteur. Plusieurs des automobilistes insatisfaits ont aussi témoigné de leur mécontentement dans un récent reportage de l’émission La Facture de Radio-Canada.

HeapMedia481592

La demande d’action collective, menée par le cabinet d’avocats Trudel Johnston et Lespérance, réclame de Kia Canada de réduire le prix de vente des véhicules concernés du coût de réparation ou de remplacement du moteur, en plus d’une somme de 5 millions$ en dommages et intérêts.

Les propriétaires de Forte des années 2010 à 2015 qui font face à ce problème de claquement de moteur causé par des éraflures sur les cylindres peuvent toujours s’inscrire à cette procédure judiciaire. Déjà près de 1800 l’ont fait.

Selon l’APA, au moins 10 000 Kia Forte ont été vendues au Québec au cours des années concernées. Même si le problème ne touche pas nécessairement la totalité de ces voitures, le nombre de plaintes et d’inscriptions au recours collectif démontre un taux de déficience très élevé, selon George Iny.

Si un règlement était éventuellement conclu en faveur des requérants, il s’appliquerait à tous les propriétaires de Forte concernés. Kia serait alors sans doute tenu de contacter directement chacun d’eux.

HeapMedia437081

Selon ce que l’APA a déterminé, le problème de claquement du moteur 2,0 litres qui propulse ce modèle découle d’une usure prématurée des cylindres, causée par un jeu insuffisant entre la paroi et le piston.

Non seulement une réparation majeure s’impose-t-elle mais, si celle-ci n’est pas effectuée, la situation peut devenir dangereuse: un piston peut finir par briser, ce qui provoquera l’arrêt subit du moteur et possiblement une perte de contrôle du véhicule sur la route.

Normalement, la garantie de 5 ans/100 000 km couvrant la Kia Forte s’appliquerait dans une telle situation. Or, même si le claquement suspect apparaît parfois bien avant son expiration, le concessionnaire ne semble pas pressé d’effectuer la réparation nécessaire.

Au contraire, bien des propriétaires de Kia Forte se font dire par leur concessionnaire de ne pas s’inquiéter puisque le bruit de claquement est « normal » pour ce modèle. Du même coup, l’intervention qui s’imposerait est retardée… parfois jusqu’à ce que la garantie soit échue.

Comme la solution risque fort de passer par le remplacement du bloc-moteur, la facture atteindra facilement 5500 $ pour le malheureux propriétaire de Kia Forte – soit le quart, voire même le tiers du prix qu’il a payé pour la voiture compacte neuve.

HeapMedia481597

La situation est d’autant plus frustrante que Kia Canada serait bien au courant du problème. L’APA a pris connaissance d’un avis technique confidentiel du constructeur, évoquant cette déficience du moteur.

De plus, dans certains cas où la réparation a été effectuée aux frais de Kia, le propriétaire du véhicule a dû signer une entente de confidentialité lui interdisant de partager cette information avec d’autres détenteurs de Kia Forte.

«Ce n’est pas un aveu, mais ça accrédite la thèse voulant que Kia essaie de cacher le problème», affirme le président de l’APA, George Iny.

Évoquant le test «d’endoscopie» mené par les concessionnaires sur les voitures visées et déterminant qu’il n’y aurait pas d’urgence à intervenir, George Iny le qualifie de «pseudo-scientifique» et le considère inutile:

«Avec ça, ils ont remplacé les oreilles! Un simple test auditif permet pourtant de déceler rapidement le problème», assure le président de l’APA.

HeapMedia481598

Jusqu’à présent, Kia Canada n’a pas réagi publiquement au sujet de cette affaire. Tant l’équipe de La Facture que l’auteur de ces lignes pour autofocus.ca ont tenté sans succès d’obtenir des commentaires de la part de l’entreprise.

Cela dit, l’APA constate que le constructeur montre plus d’empressement à satisfaire ses clients lésés et à respecter sa garantie depuis le dépôt de la demande de recours collectif. C’est d’ailleurs souvent ce qui arrive dans ce genre de situation.

Selon George Iny, on peut s’attendre à une décision d’ici un an sur l’autorisation ou le rejet de cette démarche judiciaire. Si elle est effectivement autorisée, la procédure pourrait ensuite s’échelonner sur plusieurs années.

«Mais entre-temps, le constructeur visé par ce genre d’action collective réagit habituellement en effectuant un meilleur travail», constate le président de l’APA. Il cite notamment le récent cas de Subaru: visé par un recours concernant des modèles qui consommaient trop d’huile, ce constructeur a fini par prolonger sa garantie de cinq à huit ans.

HeapMedia481599

L’APA se montre par contre préoccupée par le sort des personnes qui, ces dernières années, se sont départies de leur Kia Forte affectées par ce problème de moteur, soit parce qu’elles n’avaient pas les moyens de payer la réparation ou que celle-ci coûtait trop cher par rapport à la valeur de leur véhicule.

«Ces gens ont souvent dû vendre leur voiture à un prix dérisoire, parfois aussi peu que 500$. Ce sont eux qui ont subi le pire traitement dans cette affaire», croit George Iny. «Un nouveau moteur, ça ne leur est pas utile parce qu’ils n’ont même plus l’auto!»

Il souhaite donc trouver une façon de leur obtenir un dédommagement et recommande aux personnes qui seraient forcées de se défaire de leur Kia Forte pour cette raison de d’abord dénoncer la situation au constructeur, puis d’en informer l’APA.

HeapMedia481593

Le président de l’APA souligne que le recours entrepris dans cette affaire ne se veut pas pour autant une condamnation de la Kia Forte. «En général, ce modèle se classe très bien», rappelle George Iny, pour qui la Forte a d’ailleurs montré de belles améliorations ces dernières années.

À son avis, Kia est en quelque sorte victime de sa croissance rapide sur le marché nord-américain. «Ils ont encore du travail à faire avec l’après-vente», croit le président de l’APA. Et le litige actuel sur les moteurs qui claquent «leur permettra peut-être de s’améliorer».

Ce qu’il faut faire si vous êtes propriétaire d’une Kia Forte 2010 à 2015:

  • conservez vos preuves d’entretien, surtout les factures reliées aux changements d’huile, afin qu’on n’invoque pas un manquement à ce chapitre;
  • en cas d’un bruit anormal du moteur, prenez rendez-vous avec votre concessionnaire afin de vérifier s’il s’agit bien d’un «flacottement» des pistons. Si c’est le cas, réclamez la réparation en vertu de la garantie;
  • si Kia assume le coût de la réparation, informez-en l’APA et fournissez à l’organisme une copie du bon de travail, ce qui permettra de mieux informer les autres propriétaires de Kia Forte;
  • si le concessionnaire refuse de payer pour la réparation, faites parvenir une mise en demeure à Kia Canada, envoyez une copie conforme à l’APA et inscrivez-vous à la demande d’action collective sur le site web du cabinet Trudel Johnston Lespérance.