Elle vous a rendu de fiers services, cette voiture. Et elle a encore de bonnes années devant elle, mais c’est avec quelqu’un d’autre qu’elle les vivra. Pour la céder à un prix intéressant, il vous faut mettre tous les atouts possibles de votre côté. Voici quelques trucs, fournis par CAA-Québec.

Un prix juste et équitable, voilà le mot-clé. Trop chère, votre voiture ne se vendra pas. Pas assez chère, vous perdrez des centaines de dollars. 

Voilà pourquoi vous devez faire vos devoirs: étudiez les petites annonces dans les quotidiens ou dans les sites Internet. Une voiture de même marque que la vôtre, de la même année, de même kilométrage et de même équipement, ça va chercher approximativement combien? 

Votre mécanicien peut également vous donner une bonne idée de la valeur de revente puisqu’il la connaît bien, votre voiture.

C’est prouvé: une voiture propre se vend plus vite et plus cher qu’une voiture laissée à elle-même. Une petite heure de lavage extérieur et de nettoyage intérieur redonnera à votre bagnole son lustre d’antan – ou presque. Passez l’aspirateur, faites reluire les jantes, effectuez quelques retouches de peinture.

Lisez ici pour tout savoir du car staging.

HeapMedia483182

Réunissez le manuel du propriétaire et les documents de garantie que vous pourrez trouver afin de monter un dossier le plus complet possible. Ces factures d’entretien et de réparations qui hantent le coffre à gants, elles sont utiles pour démontrer le soin apporté à votre voiture, mais elles viendront aussi prouver que l’odomètre indique bien le kilométrage réel parcouru.

Toute autre information susceptible de renseigner votre acheteur sera la bienvenue, y compris les attestations de traitement antirouille et les fiches confirmant les rappels effectués.

On le dit et on le répète: celui qui achète une voiture d’occasion ne devrait pas passer outre l’inspection mécanique. Eh bien… facilitez-lui la tâche en la faisant faire vous-même, cette inspection. Demandez un rapport écrit à votre mécanicien quant au bilan de santé de votre véhicule – ce bilan vous permettra d’ailleurs de fixer un prix juste et équitable.

HeapMedia424009

En vertu de la loi, une transaction automobile entre particuliers ne requiert pas de contrat. Néanmoins, rien ne vaut un écrit afin d’éviter les malentendus. Ce document devrait comprendre l’identification des deux parties, la description du véhicule et le fait que l’acheteur ait examiné, essayé et/ou fait inspecter la voiture. 

Soyez francs: mentionnez les problèmes connus, les réparations imminentes et si le véhicule a été accidenté ou non. 

Profitez de votre contrat écrit pour détailler les modalités de transaction. Idéalement, vous aurez demandé un acompte non remboursable, au cas où votre client revenait sur sa décision d’achat et vous laissait en plan. 

De même, spécifiez une date pour le paiement complet et le transfert de propriété. Si les choses traînent en longueur, vous pourrez toujours annuler la transaction pour mieux vendre à quelqu’un d’autre. 

Enfin, exigez un paiement par virement de fonds, chèque certifié ou argent comptant. 

HeapMedia424026

Un particulier qui vend sa voiture n’a pas à fournir de garantie. Par contre, le Code civil du Québec énonce qu’il faut accorder une garantie contre les vices cachés. Le vendeur pourrait être poursuivi si la voiture qu’il cède est affectée d’une défectuosité telle que son usage en est compromis. 

Aussi, une transaction automobile entre particuliers n’entraîne le versement que d’une seule taxe, soit la TVQ – qui sera appliquée au bureau de la SAAQ. Notez toutefois que les nouvelles règles font en sorte qu’on ne peut plus profiter d’une transaction à 1$, question d’éviter la taxe; un montant minimum de 500$ est automatiquement assigné…