Cette décision survient après une enquête publique réalisée le 2 juillet dernier par la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA), l’agence fédérale américaine des États-Unis chargée de la sécurité routière.

La NHTSA avait alors exposé 23 cas de rappels de véhicules défectueux fabriqués par Fiat Chrysler Automobiles (FCA US), où les exigences du Motor Vehicle Safety Act n’ont pas été suivies. Pour ces rappels, le constructeur aurait omis de réaliser tous les correctifs requis, en plus d’omettre de contacter les propriétaires des véhicules concernés, les concessionnaires et la NHTSA.

Ces 23 rappels concernent plus de 11 millions de véhicules.

Dans le cas de trois de ces rappels relatifs à la servodirection ou l’essieu arrière potentiellement défectueux de plus d’un demi-million de camionnettes et de camions de marques Dodge et Ram 2008-2012, FCA US offrira à leurs propriétaires de les racheter sur la base du calcul suivant : le prix d’achat original moins une dépréciation raisonnable, plus 10 pour-cent.

Certaines sources indépendantes estiment que le constructeur pourrait avoir à verser de 15 000 à 20 000 $ par véhicule, plus 10 %.

La direction de FCA US a précisé que plus de 60 % des véhicules impliqués dans ces trois rappels particuliers ont déjà subi les révisions nécessaires. Environ 200 000 propriétaires pourraient donc être concernés par cette offre de rachat. Cette opération pourrait alors coûter au-delà de 4 millions de dollars au constructeur. Cependant, l’entente établie avec la NHTSA permet au constructeur de réparer les véhicules pour ensuite les revendre.

Dans le même ordre d’idées, un nombre indéterminé de propriétaires de Jeep Grand Cherokee 1993-1998, dont la plateforme serait sujette à une faiblesse structurelle, pourraient aussi recevoir des incitatifs monétaires pour qu’ils soumettent leur véhicule à un rappel. Ces derniers pourraient également se faire offrir une valeur d’échange bonifiée pour leur véhicule, s’ils choisissent d’acheter un nouveau produit du constructeur.

Au moment d’écrire ces lignes, FCA Canada, la filiale canadienne du constructeur, n’avait pas annoncé si des offres similaires seront offertes à d’éventuels propriétaires canadiens se trouvant dans les mêmes situations.

« Certains des 23 rappels dont il est question aux États-Unis ont leur équivalent au Canada, mais il y a parfois des nuances. Voilà pourquoi, avant de se prononcer, FCA Canada et Transports Canada analysent les annonces formulées aux États-Unis, tant par la NHTSA et que FCA US », nous a appris la directrice des Communications de FCA Canada, LouAnn Barrette.

Une annonce de la filiale canadienne est attendue sous peu.

Outre le rachat de près de 200 000 véhicules et l’offre d’incitatifs, la direction de FCA US a accepté de payer une amende de 70 millions de dollars, en plus d’être placée sous la surveillance d’un observateur indépendant de la NHTSA pour les trois prochaines années.

Cette nouvelle survient deux jours après que la direction de FCA US a annoncé par voie de communiqué un autre rappel massif.

Le 24 juillet, le constructeur annonçait un rappel visant à corriger un problème de programmation de la chaîne audio et du système de téléphonie cellulaire de plus de 1,4 million de véhicules, qu’il serait possible de pirater.

Il s’agit de Dodge Viper 2013-2015, de camionnettes et camion Ram 1500, 2500, 3500, 4500 et 5500, de Jeep Cherokee et Grand Cherokee, de Dodge Durango, de Chrysler 200 et 300, et de Dodge Challenger et Charger.

Le 27 juillet, toutefois, FCA Canada a publié un communiqué précisant que ce rappel ne concernait pas les véhicules vendus au Canada, les mécanismes de protection des données de la téléphonie cellulaire dans notre pays étant différents.

Un dernier rappel, celui-là annoncé le 25 juillet, concerne toutefois les Canadiens.

Cette fois, il s’agit de corriger un problème technique pouvant causer le déploiement accidentel du rideau gonflable latéral, d’un coussin gonflable de siège avant et/ou le déclenchement du système de prétension des ceintures de sécurité avant.

Aux États-Unis, ce rappel touche 667 406 camions légers : des camionnettes Ram 1500, 2500 et 3500 millésimées 2013, 2014 et 2015.

Outre les véhicules se trouvant aux États-Unis, FCA en rappelle également 153 011 au Canada, 8 272 au Mexique et 14 847 dans des régions ne faisant pas partie de l’ALÉNA.

Il est bon de préciser que le 22 juillet dernier, Transports Canada avait déjà diffusé un avis de rappel des camionnettes Ram vendues au pays.