Début juillet, la firme d’évaluation de crédit WalletHub a publié une étude qui classe les 50 États américains en fonction de leur degré de sévérité en matière de vitesse et de témérité. L’étude englobe le District de Columbia, où se situe la capitale Washington (à ne pas confondre avec l’état de Washington, qui est à l’autre bout du pays).

Les chercheurs ont assigné une cote à chaque État, en tenant compte de différentes données, comme les statistiques policières, la moyenne des hausses d’assurance automobile subies après avoir reçu une contravention pour vitesse, les montants des contraventions les moins et les plus élevées, la durée des peines de prison pour témérité au volant, la présence de cinémomètres (radars automatisés), etc.

Voici ce que ça donne.

1. Delaware

2. Colorado

3. Arizona

4. Nouveau-Mexique

5. Californie

6. Oregon

7. Caroline du Nord

8. Illinois

9. Virginie

10. Alabama

11. Washington

1. Texas

2. Mississippi

3. Oklahoma

4. New Jersey

5. Nebraska

6. Caroline du Sud

7. Ohio

8. Montana

9. Kentucky

10. Wisconsin

11. Michigan

12. New Hampshire

13. Massachusetts

Sur une carte, ça prend quelques secondes pour constater que les États du centre (Texas, Mississippi, Oklahoma et Nebraska) sont les plus tolérants. Normal: ce sont de vastes territoires peu peuplés; les distances sont grandes entre les villes et les routes sont souvent en droite ligne presque à l’infini.


Source: WalletHub

Par contre, les différences sont énormes si vous avez tendance à être un chauffeur téméraire – pour ne pas dire un chauffard. Par exemple, la contravention la plus élevée pour avoir conduit au-delà de la vitesse permise (quand c’est considéré comme de la témérité) se situe dans les 100$US (132$ canadiens) dans des États comme le Kentucky, le Mississippi, le Nouveau-Mexique ou l’Ohio… mais en Oregon, la même contravention coûte 6250$US, soit 8247$ canadiens. Ouch!

Quel est l’excès de vitesse considéré comme de la conduite téméraire? Ça varie d’un État à l’autre. Mais un peu plus de la moitié (51%) condamnent les chauffards sur la base d’une marge préétablie entre la vitesse limite maximale permise et un plafond considéré comme de la conduite téméraire. (Au Québec, on appelle ça un grand excès de vitesse).

Aux États-Unis, où la vitesse est impliquée dans un accident de la route mortel sur trois, près de la moitié des juridictions (42% des États) ont installé des cinémomètres. De plus, les trois quarts d’entre elles, ainsi que le District de Columbia, ont des limites de vitesse «absolues».

Concrètement, cela signifie que si vous excédez cette vitesse et qu’un officier de police vous colle une contravention, vous ne pouvez pas la contester en cour.

Quand bien même: 26% des États permettent certes cette contestation, mais avez-vous vraiment le goût de retourner aux States pour passer une journée devant le juge?

HeapMedia487461

Sinon, partout aux États-Unis, les autorités sont sans pitié pour les chauffards. Attendez-vous donc à passer au moins une nuit en tôle à la première offense, et trois à la deuxième!

De plus, la majorité des États ont institué un système de points d’inaptitude qui ressemblent à celui du Québec. Les chercheurs mentionnent qu’une première infraction pour vitesse n’entraîne pas une suspension du permis de conduire, mais vous rapproche de celle-ci de 30%…

Selon WalletHub, l’Oregon, l’État de Washington, l’Illinois, le Dakota du Nord et du Sud sont les États aux contraventions les plus élevées pour excès de vitesse. Les contraventions les moins coûteuses sont données par la Louisiane, le Texas, le Kentucky, le Mississippi, le Nouveau-Mexique et l’Ohio.

Vous apercevez les gyrophares, vous vous immobilisez en bordure de route et baissez votre vitre: gardez votre calme quand l’officier de police vous adressera la parole!

Selon des experts consultés par Autofocus.ca, même si vous avez la conviction d’être innocent, gardez un ton neutre et, contrairement à l’automobiliste sous la photo ci-dessous, soyez d’une politesse exemplaire.

HeapMedia411457

Si l’agent vous demande si vous savez pourquoi il vous arrête, répondez par la négative, même si vous connaissez la réponse. Dès qu’il vous demande vos papiers, donnez-les-lui sans hésiter, sans vous justifier, sans expliquer votre geste.

Ne négociez pas, ne criez pas, n’argumentez pas, ne menacez pas. Acceptez la contravention sans protester et vous redémarrez tout doucement, sans faire crisser les pneus.

Et n’oubliez pas que tout ce que vous déclarez à l’agent, y compris les insultes, peut être retenu contre vous au tribunal. Et si l’officier n’aime pas votre attitude, il peut se permettre d’ajouter d’autres chefs d’accusation, comme entrave au travail d’un policier, ce qui moussera la facture.

Souvenez-vous que plusieurs policiers filment leurs interventions… Pour utiliser une expression de circonstance, vous n’avez pas le gros bout du… bâton.

HeapMedia487443

Vous pensez que parce que vous avez eu une contravention de 450$ au sud de la frontière, vous vous en tirerez sans payer? Que nenni!

Évidemment, si vous y retournez plusieurs années après avoir reçu ladite contravention toujours non payée et que vous vous faites coller à nouveau par un flic, il y a de bonnes chances qu’il vous somme de payer la contravention sur-le-champ.

Sinon, vous risquez de faire une petite balade sur le siège arrière de son autopatrouille, pour finir derrière les barreaux… le temps que quelqu’un paie, souvent en personne, la contravention, les intérêts et les frais divers accumulés avec le temps.

On parle souvent de montants dans les quatre chiffres.

Même si vous ne retournerez jamais au pays de l’Oncle Sam, sachez que plusieurs États américains disposent d’ententes de réciprocité avec le Québec. C’est le cas avec le Maine et New York (et l’Ontario), dont les systèmes informatiques policiers sont intégrés.

HeapMedia487462

Pareille entente de réciprocité permet aux policiers de tous ces territoires de traiter plusieurs infractions comme si elles avaient été commises sur le leur. C’est donc dire que toute contravention obtenue là-bas sera portée à votre dossier de conduite québécois.

Si vous omettez de payer celle-ci dans les délais prescrits, vous risquez d’être déclaré coupable. Cette déclaration sera aussi portée à votre dossier québécois et, en conséquence, vous perdrez vos points d’inaptitude québécois.

Évidemment, la SAAQ calcule la perte de ces points en fonction de sa propre grille, mais ça n’exclut pas la révocation de votre permis. Et vous devrez quand même acquitter l’amende auprès de l’autorité qui l’a émise.

Eh oui, c’est plate de même !