Voici quelques conseils pour vous assurer d’en obtenir pour votre argent et que les prochaines années ne se transforment pas en «j’aurais donc dû…» ou en «si j’avais su…»

«La moitié de nos clients ne font plus d’essai routier avant d’acheter un véhicule neu, et c’est encore moins dans le cas d’un modèle usagé », dit Jean-Sébastien Coiteux, coprésident de Coiteux Hyundai, à Montréal.

Pourtant, il s’agit d’un exercice court (une quinzaine de minutes suffisent, généralement) et très plaisant pour la plupart des gens. «Nous parlons habituellement de la pluie et du beau temps, de la famille et de golf, par exemple, dit M. Coiteux. Il s’agit d’un moment de détente avant de conclure l’entente.»

Idéalement, l’essai routier s’effectue après qu’on ait ciblé trois ou quatre modèles qui nous intéressent suffisamment pour prendre le temps de se glisser derrière leur volant. Auparavant, les recherches dans Internet et la lecture de magazines portant sur l’automobile auront permis d’en apprendre les caractéristiques importantes, telles la puissance du moteur, le rayon de braquage, le volume du coffre.

Notez que dans le cas d’un véhicule d’occasion, l’essai sur route devrait avoir lieu AVANT l’inspection mécanique, de sorte qu’on évite de dépenser inutilement sur un modèle pour lequel, par exemple, on a trouvé les sièges hautement inconfortables, une trop mauvaise vision pour réaliser des stationnements parallèles impeccables, un hayon trop lourd à soulever… alouette.

Vous savez, ce genre de «détails» qui rendent l’utilisation d’une auto agréable au jour le jour… ou qui en font un supplice?

  • N’hésitez pas à utiliser un carnet de notes et à poser toutes les questions nécessaires. Un bon conseiller ne devrait pas se lasser de vous écouter et de vous répondre;
  • Déterminez vos besoins quant à l’espace cargo nécessaire, à la puissance, à la taille maximale du véhicule pouvant entrer dans votre garage, par exemple;
  • Imaginez y placer skis sur le toit, poussette dans le coffre et grands ados sur la banquette;
  • Les porte-gobelets sont-ils suffisamment nombreux et bien positionnés, ne nuisant pas à l’accès d’autres commandes?
  • Les espaces de rangement sont-ils chiches au point de vous faire penser à ceux d’un petit coupé sport?
  • Touchez les tissus et tapis pour déterminer si les poils de votre Bouvier Bernois pourront facilement en être retirés;
  • Les commandes sont-elles agréables à manipuler, et le seront-elles encore avec des gants durant l’hiver?
  • Prenez place au volant et prenez le temps d’ajuster le siège, le soutien lombaire s’il y a lieu, les rétroviseurs, la hauteur et l’inclinaison du volant si possible, de même que l’éloignement ajustable des pédales, dans certains cas. Les véhicules de luxe sont à ce sujet munis de quantité d’ajustements qui adaptent la conduite au conducteur, et non l’inverse;
  • Conduisez en restant à l’affut de bruits étranges provenant par exemple de la suspension et de la direction, donc en écoutant la radio seulement pendant quelques instants ou à votre retour. Tout en respectant les règles de conduite, valsez entre les nids-de-poule, faites quelques accélérations et freinages prononcés;
  • Prenez le temps de faire plus d’une manoeuvre de stationnement, en notant les obstructions à votre champ de vision – peut-être les larges montants de toit, le plafond incliné, la ceinture de caisse?
  • Est-ce que le seuil des portes est facile à enjamber, même pour les petites jambes, voire celles portant la jupe?
  • Est-ce que votre chien peut facilement sauter à bord du véhicule ou aurez-vous à soulever votre lourd Labrador?
  • Est-ce qu’un fauteuil pour enfant s’installe sur la banquette sans efforts exagérés?
  • La climatisation, les rétroviseurs motorisés et autres accessoires fonctionnent-ils adéquatement?
  • L’embrayage manuel, si c’est le cas, s’actionne-il de façon simple et agréable sans glissement ou hésitation hors de l’ordinaire?
  • Est-ce que le véhicule est muni des accessoires et commandes que vous jugez nécessaires, par exemple le bouton pour interrompre le contrôle électronique de la traction, ce qui permet de plus facilement sortir des congères de neige?
  • Pouvez-vous tracter la remorque ou le porte-vélos de votre choix?
  • Examinez le tableau de bord: ses commandes sont-elles facilement repérables, complètes et, si possible, agréables à voir même la nuit?

N’hésitez pas à prendre votre temps, à interrompre le processus d’achat et à passer à un autre véhicule ou à un autre concessionnaire si votre expérience de conduite ne vous a pas convaincu. Rappelez-vous que s’il vous a fallu des heures pour vous acheter ne serait-ce qu’une paire de chaussures ou de jeans, choisir un véhicule pour les prochaines années mérite certainement qu’on s’y attarde sérieusement.