Il s’agit d’un des meilleurs moments de l’année, voire une année exceptionnelle, pour acheter une voiture. En effet, les concessionnaires souhaitent liquider leur inventaire et gonfler leurs ventes en fin d’année.
Or, pour profiter de cette manne, il vous faut poser les bonnes questions lorsque vous achetez une voiture neuve. Car si vous connaissez à l’avance les réponses à ces questions, vous risquez d’obtenir un meilleur prix. Nous vous suggérons donc de faire vos devoirs avant de vous rendre chez un concessionnaire pour un essai routier.

«En basant vos négociations sur le prix du constructeur, vous obtiendrez de meilleurs résultats qu’en les basant sur le PDSF, soit le Prix de Détail Suggéré par le Fabricant,» indique l’Association canadienne des automobilistes (CAA).

En faisant quelques recherches sur Internet, notamment sur le site de Car Cost Canada, et moyennant quelques dollars, les consommateurs avertis peuvent maintenant dénicher ce prix. Mais ne vous attendez pas à ce que les concessionnaires vous rendent la tâche facile, alors préparez-vous en conséquence.

Les constructeurs offrent certains rabais directement aux consommateurs, lesquels apparaissent parfois sur leur site Web. Mais encore là, n’hésitez pas à vous rendre sur le site de Car Cost Canada, vous sauverez du temps: vous y trouverez une liste d’incitatifs par constructeur et par province, y compris les incitatifs offerts aux membres de Costco, par exemple.

Aucune garantie n’est toutefois donnée quant à la validité des incitatifs listés, car ce sont les utilisateurs inscrits qui peuvent publier les incitatifs qu’ils ont dénichés. À noter que les incitatifs du constructeur sont appliqués sur le prix après taxes.

Ces incitatifs offerts aux concessionnaires portent plusieurs noms, mais il s’agit en fait de rabais cachés consentis par le constructeur et plusieurs marchands les utiliseront lors du processus de négociation afin de vous convaincre d’acheter une voiture.

Pourquoi ne pas demander à en connaître la nature? Rien ne garantit que ces rabais vous seront transférés, n’attendez surtout pas qu’on vous les offre sur un plateau d’argent, mais… qui ne demande rien, n’a rien.

On a déjà vu des rabais à la livraison atteindre 11 000$ pour certains véhicules. Si le vendeur vous parle d’un tel rabais pour un autre véhicule, ne vous laissez pas déconcentrer; les rabais les plus importants portent sur des véhicules dont le prix de vente est quatre fois plus élevé que le rabais en question. Ceci étant dit, ça vaut tout de même la peine de s’informer si un rabais à la livraison est offert pour la voiture qui vous intéresse.

«Il y a toujours un astérisque près du terme «financement à 0 %» et c’est pourquoi il est important de toujours lire les petits caractères qui s’y rattachent, » précise CAA.

À moins que votre rapport de solvabilité soit irréprochable (vous avez commandé une copie de votre dossier avant d’entamer vos démarches, n’est-ce pas?), il se pourrait que votre demande de financement soit refusée, après quoi l’agent financier de votre concessionnaire vous offrira son propre taux. Préparez-vous à cette éventualité, notamment en vérifiant auprès de votre institution financière le taux qu’elle serait prête à vous consentir.

Le représentant du concessionnaire risque de vous demander à combien s’élève votre budget sur une base mensuelle, afin d’allonger la durée du prêt et ainsi vous permettre d’acheter le véhicule. Certes, le paiement mensuel sera réduit, mais sachez que vous paierez alors beaucoup plus d’intérêts en bout de ligne, alors… ne répondez même pas à cette question.

En règle générale, les concessionnaires qui offrent à la fois du financement à 0 % et des rabais ne peuvent offrir les deux à la fois. Mais rien ne vous empêche de le demander. Qui sait ce que vous réussirez à obtenir?

D’un autre côté, assurez-vous que les taux spéciaux et rabais en sont de vrais. Pour vous aider à faire vos calculs, utilisez les calculettes automatisées mises à la disposition par le comptable Éric Brassard, auteur du livre Finance au volant.

La grande question… Demandez au concessionnaire de vous dresser une liste détaillée des frais à payer. Les «frais administratifs» ou «frais de documentation» varient considérablement d’un concessionnaire à l’autre, mais sachez qu’invariablement, les frais de transport et de préparation sont à peu près non négociables. Et ce, même si votre nouvelle Honda Civic ou votre nouvelle Toyota Corolla sont fabriquées tout près de chez nous, en Ontario…

De grâce, gardez cette question pour la fin. Si, au cours du processus de négociation, le vendeur vous demande si vous désirez offrir votre véhicule en échange, répondez-lui que vous avez déjà convenu d’une autre entente à ce propos. Et c’est d’ailleurs la meilleure chose à faire, car vous obtiendrez un prix supérieur en le vendant par vos propres moyens.

Mais si vous ne tenez pas nécessairement à le vendre par vous-mêmes, allez au moins voir comment se vendent des véhicules semblables sur des sites comme Kijiji. Ces renseignements vous seront d’une grande utilité lorsque vous demanderez au concessionnaire, par simple curiosité, combien il vous offrirait en échange.

P.S. Ne faites pas le saut: les concessionnaires proposent toujours un montant qui semble ridiculement bas, versus le prix du marché d’occasion entre particuliers, mais il faut savoir que contrairement à la vente en privé, ils devront remettre la voiture en état (s’il y a lieu), l’annoncer, la promouvoir, lui offrir une garantie… et assumer les coûts de cette dernière.

Il est important d’avoir une idée précise de votre budget avant de commencer à magasiner. Réduisez le nombre de candidats potentiels en dénichant le PDSF et la consommation d’essence des véhicules qui vous intéressent.

Écrivez ces renseignements sur un bloc-notes, tout comme les soumissions de votre compagnie d’assurance (parce qu’évidemment, vous vous serez renseigné sur le coût des primes!) et la liste des mensualités et taux d’intérêt que vous a fournie votre institution financière.

Une fois que vous en saurez davantage à propos du prix du constructeur et des incitatifs offerts, allez voir le concessionnaire et… n’oubliez pas votre bloc-notes. Il contient tous les renseignements dont vous aurez besoin au cours du processus de négociation, histoire de poser les bonnes questions.

Surtout, ne signez jamais un contrat le jour même où vous voyez une voiture pour la première fois. Demandez plutôt à rapporter à la maison une copie des modalités de financement, de l’entente pré-vente – et examinez l’ensemble des clauses (y compris celles en petits caractères) à tête reposée.

Le représentant aura beau dire que «l’offre ne tient que pour aujourd’hui», il n’est pas rare que le lendemain ou le surlendemain, vous receviez un coup de téléphone du concessionnaire, désireux de savoir si vous avez pris votre décision… et vous annoncer que le rabais tient toujours.