Vrai qu’au siècle dernier, un véhicule flambant neuf, il fallait le rouler comme sur des oeufs pendant ses premiers 5000 à 8000 kilomètres.

Plus maintenant: avec les avancées mécaniques, technologiques et de fabrication, le rodage d’une nouvelle voiture n’est plus qu’affaire de précautions, histoire de laisser le temps aux organes de s’ajuster sans trop de stress ou de pression.

Les précautions pour chaque modèle automobile sont réunies dans le manuel du propriétaire. Découragé à l’idée de vous claquer des dizaines de pages de lecture? Ne le soyez pas: les recommandations sont si simples, qu’elles tiennent généralement en moins d’une page.

Au-delà de la volonté de ménager votre nouvelle acquisition, ces précautions de rodage devraient non seulement l’aider à prolonger son existence et à ajouter à sa performance, mais elles lui permettront, au jour le jour, de réduire sa consommation d’huile et de carburant.

Généralement, ces précautions intiment que les 1500 premiers kilomètres (1000 miles) que vous inscrirez au nouvel odomètre, vous les fassiez sans démarrage brusque ou changements de rapports brutaux. Maintenez les révolutions à un niveau respectable, ce que vous pouvez effectuer en changeant souplement mais rapidement les vitesses (boîte manuelle) ou en relâchant l’accélérateur (boîte automatique).

Pour que les composantes mécaniques reçoivent toute la lubrification voulue, il vous faut régulièrement décélérer. Bannissez donc le régulateur de vitesse et faites varier votre vitesse, comme lors d’une conduite en ville. Sur l’autoroute, reproduisez le scénario en relâchant de temps en temps l’accélérateur.

Dans le cas d’un camion, attendez avant de le mettre à l’épreuve du remorquage. Selon les modèles, cette précaution se limite aux premiers 500 ou 800 kilomètres de vie du véhicule, soit moitié moins que pour le rodage général.

HeapMedia322291

Les précautions qui suivent ne figurent pas nécessairement dans les manuels automobiles du propriétaire, mais elles méritent que l’on s’y attarde:

  • Évitez de laisser le moteur tourner au ralenti pendant de longues minutes: les systèmes de refroidissement et de lubrification fonctionnent le mieux à des régimes plus élevés que le idle;
  • Ménagez les premières contributions de votre transmission en effectuant des embrayages (s’il y a lieu) et des changements de rapport doux et souples;
  • À moins d’une urgence, évitez les freinages brusques lors des premiers 300 à 400 kilomètres (voire 1000 kilomètres, pour les freins de céramique de carbone). Voilà qui permet d’optimiser les points de contact des freins et éviter une surchauffe qui les useraient prématurément;
  • Les pneus ont eux aussi besoin de «prendre le bon pli». Pendant les premiers 400 ou 500 kilomètres, négociez les virages en douceur et ne faites pas patiner les roues.

Parlant pneus: ne tenez pas pour acquis, au sortir du concessionnaire, que leur pression est optimale. Vérifiez-la et, si nécessaire, faites-la ajuster. Après avoir parcouru une centaine de kilomètres, vérifiez ou faites vérifier le serrage des boulons aux quatre roues.

Il en va de la longévité de ces pneus, de la bonne maîtrise de votre véhicule et, encore une fois, d’économies en carburant.

HeapMedia300531

La période de rodage est terminée et vous voilà prêt à lâcher votre fou? Tut-tut-tut: les constructeurs recommandent de graduellement augmenter la cadence.

Oui, mais vous avez entendu dire que pour qu’une voiture «soit vite, il faut la conduire comme si vous l’aviez volée?» L’idée derrière ce mythe est qu’une voiture livre de moins bonnes performances lorsque son moteur est encrassé de carbone.

Et c’est vrai. Sauf que la meilleure stratégie pour contrer, plutôt que de guérir cette accumulation, demeure un entretien consciencieux des filtres et des vidanges régulières.

HeapMedia190106

D’ailleurs, la santé mécanique et la longévité de votre automobile passent par le respect du calendrier d’entretien recommandé par le constructeur – ce même constructeur qui connaît votre nouveau véhicule mieux que quiconque.

Par ailleurs, si vous êtes un maniaque du calcul de la consommation en carburant, sachez que votre nouveau véhicule «s’ajustera» pendant les premiers 5000 kilomètres, voire 10 000 kilomètres.

Ce n’est qu’ensuite que vos lectures de consommation reflèteront fidèlement ce dont votre véhicule est capable – ou pas.

Si, par malheur, quelque chose venait à clocher dans les jours, semaines, voire mois suivant votre acquisition, votre première démarche sera est évidemment d’en référer à votre concessionnaire.

Ceci dit, votre véhicule est bardé de garanties du constructeur. Si votre concessionnaire ne répond pas à vos attentes, un autre établissement de la même marque voudra s’empresser de le faire – et gagner votre clientèle.

Les membres de CAA ont gratuitement accès au programme de conciliation et de médiation, instauré en collaboration avec la Corporation des concessionnaires d’automobiles du Québec (plus de 820 concessionnaires membres).

L’Office de la protection du consommateur peut être une avenue et, si rien ne bouge, il y a toujours lieu de solliciter les tribunaux ou encore le PAVAC, le programme d’arbitrage pour les véhicules automobiles du Québec.

Prenez un moment pour feuilleter le manuel du propriétaire. Non seulement la complexité grandissante des véhicules, même des petites voitures économiques, commande que vous vous familiarisez avec différentes nouvelles technologiques, mais vous ferez toutes sortes de trouvailles de personnalisation qui agrémenteront votre quotidien. Comme, par exemple, que de tenir enfoncé le bouton de cette télécommande de déverrouillage vous permet d’un seul coup, à la belle saison, d’abaisser les vitres et d’ouvrir le toit ouvrant…