Avant de vous lancer dans la recherche d’une bonne occasion, voici quelques trucs qui pourraient vous aider à y voir plus clair.

1. Une voiture âgée de dix ou douze ans, et dont le kilométrage est faible, ne constitue pas nécessairement un avantage. Il pourrait bien sûr s’agir d’une voiture au compteur trafiqué, mais si le kilométrage affiché est réel, sachez qu’une voiture qui ne circule qu’en milieu urbain s’use plus rapidement. L’ensemble des pièces mécaniques pourrait être plus usé qu’une voiture affichant le double du kilométrage, mais dont les distances n’ont été faites que sur autoroute. Une voiture à haut kilométrage prouve également qu’elle a fait l’objet d’un entretien plus régulier.

2. Afin de vous aider à connaître l’historique de la voiture, demandez au vendeur des factures d’achat, d’entretien et de réparations. Vous pouvez également faire appel à la SAAQ, qui pourra vous fournir l’historique des transactions de la voiture, ce qui vous aidera à faire le suivi du kilométrage. Les CarFax/CarProof de ce monde peuvent aussi vous dresser un bilan complet de la voiture, mais il vous en coûtera une 50aine de dollars.

3. Il est facile de maquiller une voiture afin que la rouille soit camouflée. Il est également possible d’ajouter une huile au moteur ou à la transmission afin que les défectuosités normalement audibles soient momentanément interrompues. Une inspection faite par un spécialiste pourrait vous aider à y voir plus clair et vous éviter de sérieux ennuis.

4. On peut faire mentir le totalisateur kilométrique de la voiture, mais pas l’usure. Si une voiture n’affiche que 100 000 kilomètres, et que vous percevez d’importants signes d’usure sur le volant, le tapis, le siège et le pare-brise, posez-vous des questions. Retenez également qu’une voiture parcourt en moyenne 20 000 kilomètres par an. Une voiture âgée de dix ans devrait donc afficher à son compteur 200 000 kilomètres en moyenne.

5. La garantie légale sur ce genre de voiture est à peu près nulle. Il faut donc redoubler de prudence et vous assurer de l’honnêteté du vendeur. Et faites gaffe à ceux qui se disent des particuliers, mais qui sont en fait des commerçants itinérants. Ils ont souvent plus d’une voiture à vendre, et peuvent par exemple vous donner rendez-vous à quelque part, plutôt qu’à leur domicile. Pour savoir comment déjouer les faux particuliers, lisez-nous ici.

En terminant, souvenez-vous que plus la voiture est âgée, plus l’approvisionnement en pièces pourrait devenir un problème.

Bon magasinage !