Évaluations

8.5

GMC Sierra 2019: six points qui le différencient du Chevrolet Silverado (VIDÉO)

Par Benoit Charette

7 septembre 2018

St-Jean- Terre-Neuve – Depuis des années, les différences fondamentales entre un Chevrolet Silverado et un GMC Sierra sont avant tout esthétiques. Pour la nouvelle génération, GM nous avait promis de mieux distinguer ces deux gros vendeurs en offrant une technologie et des équipements allant au-delà de l’apparence physique. Chose promise, chose due: au moins six caractéristiques exclusives au nouveau GMC Sierra 2019 le démarquent de son frère le Silverado.

Avantages et inconvénients

Lire l'évaluation en entier
  • Description détaillée

    (Benoit Charette, pour Autofocus.ca)

    Un hayon arrière multifonctions

    Il s’agit d’une nouveauté chez un camion GMC, un hayon modulable de six manières différentes. On le retrouve sur les modèles SLT, AT4 et Denali. Il peut être utilisé comme poste de travail debout, comme une étape pour monter et sortir de la boîte ou comme siège.

    Un hayon secondaire peut se replier pour faciliter le chargement et fait également partie d’un dispositif d’arrêt maintenant la cargaison en place lorsque le hayon principal est abaissé. Voilà qui, d’ailleurs, rallonge la boîte de presque un pied pour des objets plus longs.

    On a même droit à une rampe à l’intérieur de la boîte afin de faciliter l’entrée et la sortie. GMC a évidemment laissé la cavité au pare-chocs permettant de grimper dans la boîte plus aisément et pour ceux qui sélectionnent le marchepied en option, ce dernier se recule vers l’arrière et devient une rampe d’accès latéral.

    Bref, les possibilités sont nombreuses.

    HeapMedia489437

    Le rétroviseur /caméra – à vous le choix

    Comparé à un rétroviseur central traditionnel, celui du GMC Sierra 2019 peut fonctionner comme un miroir traditionnel… ou comme écran qui diffuse les images de la caméra arrière si des passagers gênent la vision.

    D’abord lancé chez Cadillac, ce rétro/caméra se retrouve maintenant dans la camionnette de GMC – mais pas celle de Chevrolet.

    Une boîte CarbonPro qui a la tête dure

    Ici, on ne parle pas d’une couche de fibre de carbone tissée comme celle que vous trouverez dans nombre de véhicule; plutôt, il s’agit du même type de produit utilisé pour les avions… et les voitures Lamborghini.

    Ce matériau est fabriqué de courtes longueurs de fibre de carbone orientées aléatoirement dans une substance plastique ressemblant à de l’argile, pour être ensuite formé par compression dans des panneaux de lit. Contrairement à la fibre tissée, il est donc très résistant.

    D’ailleurs, GMC affirme que c’est là la surface de boîte la plus dure qu’il ait jamais fabriquée. Baptisée CarbonPro, l’option ne sera disponible qu’à compter d’avril 2019 et ce, uniquement sur la version Denali. Cela dit, elle permettra d’économiser 28 kilos par rapport à la boîte régulière en acier.

    HeapMedia489442

    Suspension active aux (2) millisecondes près

    Autre exclusivité sur la version Denali: un contrôle adaptatif du roulement avec des amortisseurs qui s’ajustent toutes les 2 millisecondes. Cette suspension offre à la fois un roulement plus confortable et une plus grande stabilité lorsqu’on remorque des charges.

    Afficheur tête haute: une 1ère pour un camion GM

    Autre première dans un camion GM, un système d’affichage tête haute, qui place un écran sélectionnable de 8 × 18 cm au pare-brise, tout juste devant les yeux du conducteur.

    Contrairement à de nombreux autres systèmes sur le marché, celui-ci est suffisamment brillant pour être vu en plein jour et ne pas disparaître si le conducteur porte des verres fumés polarisés. On peut également personnaliser le menu afin d’afficher différentes fonctions… ou pas.

    HeapMedia489428

    Remorquage Pro Grade: toujours plus haut, toujours plus loin…

    Le système de remorquage ProGrade va beaucoup plus loin qu’un groupe de remorquage de base. Il ajoute des caractéristiques de connectivité et autres commodités pour guider les conducteurs et leur faciliter la tâche. Parmi ces caractéristiques, on retrouve:

    - le système de guidage avec vue: la caméra intègre des lignes dynamiques pour le véhicule, mais aussi pour l’attelage de remorque. Un mode permet même au conducteur de zoomer sur la remorque pour manœuvrer de façon plus sécuritaire. Le dispositif est par ailleurs accessible lorsque le camion est en mouvement, question de s’assurer que la remorque est bien… remorquée.

    - l’aide au frein de stationnement électrique et automatique: Pour aider au positionnement adéquat après avoir reculé jusqu’à un attelage de remorque, le nouveau GMC Sierra serre automatiquement le frein de stationnement lors du passage au «park», empêchant tout mouvement supplémentaire.

    - éclairage dans la zone d’attelage: un nouveau feu intégré dans le panneau du hayon éclaire directement la zone du récepteur d’attelage, ce qui aide aux manoeuvres et aux vérifications dans l’obscurité.

    - commande de freins de remorque intégrée: grâce à ce dispositif, les conducteurs peuvent maintenant programmer les paramètres de freinage de la remorque selon le profil de leur remorque.

    8.5Très bien
  • Intérieur

    Habitacle haut de gamme

    Dans notre version d’essai Denali du GMC Sierra 2019, l’habitacle est d’un luxe qu’on pourrait qualifier de robuste. Par exemple, le cuir est moins doux mais plus durable que dans une berline de luxe. Des garnitures de bois se trouvent ici et là, mais elles sont limitées à quelques surfaces tactiles. Comme à l’habitude, on peut compter sur une multitude de rangements.

    Certes, l’écran central ne fait que 8 pouces, alors que bien des modèles de luxe sont à plus de 12 pouces (on a même du 17 pouces chez Volvo…). Toutefois, les dernières technologies y sont présentes, tout comme l’intégration de Apple CarPlay et Android Auto est pris en charge.

    De plus, le camion dispose – une presque exclusivité chez GM – de capacités 4G / LTE et internet intégrés.

    HeapMedia489449

  • Conduite

    Du vénérable, du nouveau… et du turbo

    L’essentiel de l’offre motorisations demeure inchangée, avec la version d’entrée de gamme qui continue d’héberger, sous son capot, le vénérable V6 (4,3 litres) de 305 chevaux. L’increvable V8 (5,3 litres) de 355 chevaux jumelé à la boîte automatique huit rapports et au système de désactivation des cylindres, est également toujours en poste.

    Cela dit, nouveau pour 2019: les versions intermédiaires peuvent être équipées d’un quatre cylindres turbo de 2,7 litres qui se pointe, avec la boîte automatique huit rapports, avec 310 chevaux et 348 lb-pi de couple. C’est une première chez GMC – une première cependant partagée avec le Chevrolet Silverado.

    Les versions AT4 et Denali sont quant à elles équipées des moteurs V8 de 5,3 litres ou de 6,2 litres, des organes enrichis de la gestion dynamique du carburant qui promet, merci à 17 modes différents de désactivation des cylindres, l’économie à la pompe. Notre modèle d’essai Denali profitait bien de ses 420 chevaux et 460 lb-pi de couple fournis par le V8 de 6,2 litres, le seul de la nouvelle génération de Sierra à s’offrir avec la plus récente boîte 10 rapports.

    Notez qu’un nouveau moteur six cylindres turbo diesel (3,0 litres) sera livrable l’année prochaine, à temps pour le modèle 2020.

    HeapMedia489443

    Impressionnant de confort

    S’il est vrai que le modèle Denali sera le plus dispendieux, reste qu’on en a pour son argent. D’une part, sur la route, il est vraiment agréable à conduire, avec beaucoup de puissance sous le pied droit, d’autant que la livraison de cette performance s’effectue toujours de manière civilisée.

    Oui, c’est une grosse camionnette, mais les freins sont efficaces et la suspension active permet un maniement tout en douceur, sans jamais se commettre dans les virages.

    La suspension active à elle seule vaut le déplacement: nous avons passé une partie de l’après-midi de notre journée d’essai en version SLT doté de la suspension régulière et nous avons noté une bonne différence au chapitre de la tenue de route: ce Sierra SLT se fait plus sautillante, moins stable que le Sierra Denali.

    Et encore en faveur du Denali: non seulement il y a beaucoup d’énergie pour remorquer, mais la pression d’un bouton permet le 4HI en un instant. Sinon, les autres versions du GMC Sierra sont livrées avec un mode Auto 4WD qui fonctionne comme une transmission intégrale; la camionnette fonctionne en tout temps comme un modèle à propulsion, sauf lorsque les conditions se détériorent et qu’elle fait alors appel aux roues avant.

    HeapMedia489426

  • Valeur

    As-tu vu le chrome là-dessus…!

    GM a décidé de faire de son GMC Sierra un modèle plus haut de gamme offrant plus de caractéristiques d’utilisation professionnelles que pour le jumeau Chevrolet Silverado.

    Est-ce pourquoi la quantité de chrome disponible est directement proportionnelle à la version convoitée? Justement, côté versions: comme c’est l’habitude chez les Américains, on a l’embarras du choix.

    Le modèle de base est le GMC Sierra «tout court», viennent ensuite le GMC Sierra SLE, puis le GMC Sierra Elevation. Ce dernier groupe d’options pour 2018 est devenu une variante à part entière en cette nouvelle génération, une variante qui se place tout juste avant le GMC Sierra SLT – sans doute le modèle qui sera le plus populaire.

    Au sommet de la liste, vous avez le GMC Sierra AT4, nouvelle version sans chrome et préparée plus spécifiquement pour le hors-route et, enfin, le GMC Sierra Denali – qui aveugle littéralement avec tout son chrome. Il sera le plus équipé et forcément le plus cher. Les prix n’ont pas encore été dévoilés, mais ça ne saurait tarder…

Publicité
APPUYEZ SUR ESC POUR QUITTER LE MODE PLEIN ÉCRAN