Admettons que vous soyez à la recherche d’une berline de luxe intermédiaire à traction intégrale qui se situe sous la barre psychologique des 50 000$, vous pensez à quoi? Vous êtes Québécois, il est donc normal que vous ayez songé au trio allemand (Audi A4, BMW Série 3 et Mercedes Classe C) et puisque vous aimez conduire, l’Infiniti G est venue titiller votre esprit quelques instants.

La Lexus IS serait un bon choix également, tandis que la Volkswagen CC – non, elle ne s’appelle plus Passat CC – est une Audi avec un écusson moins prestigieux, mais cette dernière n’est pas aussi pratique que les autres. À moins que vous soyez plus du type « Made in USA », il y a toujours la Cadillac CTS ou la Lincoln MKZ.
Si vous avez épuisé toutes ces possibilités, il vous reste deux choix, l’Acura TL SH-AWD ou la Volvo T6 AWD. Nous les avons essayés pendant une longue journée pour voir laquelle des deux était la plus susceptible de vous convaincre à sortir votre chéquier.

Ironiquement, ces deux berlines sont apparues sur nos routes à l’automne 2011. Oui, il est vrai que la TL est parmi nous depuis 2009, mais le département de design a adouci les lignes de la carrosserie pour l’année-modèle 2012, ce qui veut dire que cette TL est « nouvelle ». De son côté, la S60 est également apparue l’an dernier après une interminable carrière de la précédente génération.

Dans ce segment de l’automobile, l’apparence extérieure est d’une importance capitale. Voilà d’ailleurs ce qui explique cette refonte hâtive de la part d’Acura il y à peine un an. La grille de calandre en forme de bouclier prenait trop de place à l’avant de la TL et plusieurs arêtes de cette carrosserie nipponne ne faisaient pas l’unanimité. Heureusement, l’avant de la voiture est désormais plus homogène et l’ensemble de la voiture se fait plus fluide qu’auparavant. Sans être une beauté fatale, la TL est plus intéressante que celle de l’an passé.

Face à cette philosophie nippone, la S60 est ce genre de voiture qu’on adore ou déteste dès le premier coup d’œil. Toutefois, plus on la regarde sous tous ses angles, plus elle devient jolie. En fait, c’est lorsqu’on la regarde rouler sur la route qu’elle vient vous chercher. Nul doute que cette livrée R-Design a joué pour beaucoup dans la balance, mais il faut l’avouer, la S60 « régulière » possède déjà une belle silhouette.

Évidemment, le design d’une voiture est une affaire de goût, on ne le répètera jamais assez, mais en cette belle journée estivale, la Volvo avait une longueur d’avance à ce niveau.

L’ambiance qui règne à bord de ces deux berlines est diamétralement opposée. La planche de l’Acura est à l’image des autres produits de la marque, c’est-à-dire riches en boutons, mais dont l’ergonomie est exemplaire. De plus, la qualité de l’assemblage est fidèle à la marque.

La Volvo S60, quant à elle, propose un design beaucoup plus épuré avec cette colonne centrale qui semble flotter entre le tableau de bord et le levier de vitesse. Le dessin de celle-ci ne ressemble à rien  de ce qui se fait en ce moment dans l’industrie et c’est tant mieux. Il faut toutefois quelques instants supplémentaires pour s’acclimater aux différentes commandes de la S60, mais rassurez-vous, on s’y habitue.

Prendre place dans une TL est déjà une belle manière de commencer sa journée, mais dans le siège d’une S60, c’est un événement en soi. La sellerie de l’Acura est parfaite pour les longues balades et le soutien est adéquat pour les courbes prononcées, mais à ce niveau, les deux sièges avant de la Volvo sont tout simplement imbattables. À l’arrière, l’espace pour les passagers est supérieur à tous les niveaux dans l’Acura, ce qui lui a valu quelques points supplémentaires. Encore là, la mollesse de la banquette de la S60 a séduit.

Au point de vue mécanique, les deux berlines proposent des engins à 6 cylindres, mais là aussi, il y a des différences. L’Acura propose un V6 de 3,7-litres d’une puissance amplement suffisante de 305 chevaux et un couple maximal de 273 lb-pi obtenu à 5000 tr/min. Face à elle, une S60 T6 AWD (300 ch et 325 lb-pi) aurait été parfaite pour livrer bataille à la TL, mais les gens de Volvo Canada nous on fournit la version R-Design qui a droit à 25 chevaux supplémentaires et un couple de 354 lb-pi obtenu à un régime plus bas de 3000 tr/min. De plus, n’oublions pas de mentionner que la voiture scandinave est équipée d’un 6-cylindres-en-ligne de 3,0-litres et que ce dernier est turbocompressé.

À ce niveau, la S60 s’est avérée plus énergique, surtout lors des reprises sur l’autoroute. Lorsque le turbo entre en vigueur, cette berline déménage et ce qu’il y a de plus étonnant encore, c’est que la S60 demeure une voiture excessivement silencieuse. En éteignant la chaîne audio et la ventilation, il est toutefois possible d’écouter le souffle discret du turbocompresseur et le grondement du moteur.

L’Acura TL n’a peut-être pas les accélérations « à l’emporte-pièce » de la Volvo S60, mais il faut l’avouer, ce V6 est encore l’un des meilleurs de l’industrie, surtout lorsque le conducteur ne se gêne pas pour faire monter le régime moteur dans ses plus hautes sphères. Le son de ce dernier n’est pas désagréable non plus.

Si les deux protagonistes viennent d’office avec des boîtes automatiques à 6 rapports, celle de l’Acura est un brin supérieur au niveau des changements de rapports, surtout que les palettes placées derrière le volant facilitent la tâche pour le conducteur.

Finalement, la consommation de carburant obtenue pour ce test est à l’avantage de l’Acura. Vous aurez noté que les chiffres sont plutôt élevés, une donnée qui s’explique par le temps très chaud de notre journée d’essai – l’air conditionné fonctionnait à plein régime dans les deux voitures –, mais nous avons également décidé de tester à fond les capacités de ces berlines sur de belles routes sinueuses de la région des Laurentides. Une conduite plus tranquille sur l’autoroute aurait abaissé cette statistique sans problème, tandis que la circulation lourde n’a pas aidé non plus.

Ces deux voitures sont différentes à plusieurs égards, mais en ce qui a trait à leur comportement routier, l’Acura TL SH-AWD et la Volvo S60 R-Design se ressemblent… un peu. Bon d’accord, la Volvo est plus rapide en accélération, mais l’Acura est plus rassurante lorsque le tracé devient sinueux. Le châssis de cette dernière est d’une rigidité exemplaire, tandis que les suspensions accomplissent un travail remarquable, et c’est la même chose au niveau de la direction plus communicative.

La S60, malgré son écusson R-Design a déçu un peu par le roulis provoqué par cette suspension trop molle, tandis que la direction est trop floue pour une voiture de cet acabit. En fait, avec toute cette cavalerie sous le pied droit, cette suédoise effrayait à certains endroits de notre tracé. C’est le prix à payer pour tout ce confort. L’Acura n’est pas une mauvaise voiture à ce niveau, mais dans la Volvo, on a vraiment l’impression de rouler sur un coussin d’air, à condition de ne pas rouler sur un chemin bosselé.

Comme vous pouvez le voir, ces deux berlines de luxe ont tout de même quelques arguments qui militent en leur faveur. La TL est une formidable routière confortable, plaisante à conduire avec une dépréciation moins abrupte que la Volvo. À 48 990$, la TL SH-AWD représente une meilleure affaire. De plus, son dossier de fiabilité est plus rassurant que celui de la Volvo. 

Dans ce cas-ci, une S60 T6 AWD aurait été une voiture plus adéquate pour faire la lutte à la TL, et malgré tout, cette Volvo aurait quand même affiché un prix supérieur. Avec un prix d’achat de 59 250$, cette R-Design est plutôt chère. Elle est toutefois plus rapide, plus confortable avec un design plus original. Quant au nombre de dispositifs d’aide à la conduite (régulateur de vitesse adaptatif, avertisseur de collision, système de détection des piétons, détection de changement de voie, aide au stationnement, etc.), il est impressionnant.

Au final, l’Acura TL SH-AWD remporte ce match comparatif par une mince avance de 2,7 points.

Sympatico Autos aimerait remercier son conducteur essayeur Simon Trudeau pour sa collaboration.