De nos jours, les gros pachydermes de la route – ou VUS pleine grandeur si vous préférez – n’ont plus autant de succès au chapitre des ventes. Premièrement, le prix de l’essence est un argument de taille qui pousse les consommateurs à opter pour des véhicules plus compacts, mais il y a aussi celui de l’image.

À cause de leur soif incomparable, les VUS à moteur V8 n’ont plus très bonne réputation, ce qui explique leur baisse en popularité. Pourtant, il y a encore quelques irréductibles qui croient que le meilleur moyen d’afficher son statut social, c’est de se promener dans un énorme véhicule utilitaire de luxe chromé au possible. Dans un langage anglophone familier, on appelle ça du « bling-bling ». Ce terme qui est censé rappeler le son que les bijoux font lorsqu’ils se cognent entre eux est souvent associé au mouvement de la culture hip-hop nord-américaine. Les rappeurs modernes utilisent souvent des véhicules de luxe dans leurs vidéoclips pour afficher leur niveau social.  

Si les Rolls-Royce et les Bentley de ce monde sont des modèles qui viennent tout de suite en tête lorsqu’il est question de montrer à quel point le compte en banque est garni, les deux premiers VUS de luxe américains, le Cadillac Escalade et le Lincoln Navigator, qui sont apparus à la fin du siècle dernier, sont assurément les véhicules qui définissent le mieux le mouvement du « bling ».

Dans le segment des VUS de luxe, il y a aussi deux autres véhicules qui peuvent répondre aux besoins de ceux qui veulent absolument conduire une « presqu’île sur roues ». Le Lexus LX570 et l’Infiniti QX56 sont tous deux munis de gros moteurs V8 et peuvent également asseoir une multitude de passagers à la fois. Pourtant, le QX56 remodelé l’an dernier est pas mal plus expressif au niveau de l’opulence que l’autre. C’est pourquoi nous avons décidé de l’opposer aux deux doyens du mouvement. Notre seul objectif dans cet exercice riche en consommation de carburant est de déterminer lequel des trois est le plus « bling-bling ».  

Les goûts, ça ne se discute pas, même dans ce segment particulier de l’industrie. L’Infiniti QX56 est le plus récent des trois VUS, mais certains détails extérieurs pourraient agacer quelques acheteurs : la fenestration latérale par exemple ou le simple fait que les phares soient placés aussi bas par rapport à la prestance de la grille de calandre.

Qu’on aime ou pas, cette dernière s’intègre plutôt bien au museau de ce camion. Les feux arrière aussi se présentent sous une forme organique qui ne ressemble à rien dans ce créneau classique. Une chose est sûre, les jantes de 22 pouces viennent remplir parfaitement les arches de roues et, pour ceux qui se posaient la question, notre véhicule à l’essai était chaussé de pneumatiques hivernales de la même taille. Imaginez la facture de tout ce caoutchouc!

Si ce que vous recherchez, c’est un camion à l’américaine avec une carrosserie traditionnelle, le Lincoln Navigator est celui qu’il vous faut. Je n’étonnerai personne en vous disant que ce dernier a de la misère à cacher ses origines Ford – oui, c’est un Ford Expedition de luxe! Par contre, la grille de calandre est typiquement Lincoln et, contrairement à celle des autres produits de la marque, celle-ci respecte les critères du « bling-bling » : c’est chromé et c’est gros! Remarquez, le chrome se retrouve également autour des fenêtres. Toutefois, le Navigator n’avait droit qu’à des jantes de 20 pouces, une taille jugée presque trop petite pour un VUS de cette trempe. Remarquez, il y a aussi l’option de troquer ces dernières pour des jantes plus volumineuses sur le marché de la pièce de rechange.

En regardant le Cadillac Escalade Hybrid, une petite voix vient toujours nous rappeler l’origine plus modeste du véhicule. Sous ce manteau Cadillac se trouve encore un GMC Yukon! Pourtant, avec cette carrosserie noire et tout ce chrome, l’Escalade est celui qui impressionne le plus encore aujourd’hui. Les superbes jantes optionnelles de 22 pouces rehaussent grandement le caractère de l’Escalade. La grille de calandre tatouée de l’énorme sigle Cadillac en plein centre est toujours aussi proéminente et les appliqués de chrome font que ce véhicule est le plus classique, le plus sinistre et le plus « bling-bling » du lot. Ce n’est pas pour rien qu’on associe encore le crime organisé à ce modèle en particulier. Un Cadillac Escalade noir a encore le même impact, même s’il commence à dater!

À bord de ces monstres de la route, le luxe est à l’honneur. Après tout, le plus abordable de ces VUS, le Lincoln Navigator, commande tout de même 73 500$ avant la taxe écologique de 2000$. Des trois, c’est ce dernier qui s’est avéré le plus confortable, grâce à une sellerie moelleuse, parfaite pour les longues randonnées. Les suspensions sont également liées à ce confort douillet. Toutefois, la planche de bord a beaucoup de misère à dissimuler l’âge du véhicule. Les jauges rappellent les modèles Lincoln du siècle dernier, tandis que la taille de l’écran du système de divertissement est curieusement petite. Et que dire des commandes de la console centrale?

Le Cadillac Escalade fait un peu mieux à bord, mais une fois de plus, cette édition luxueuse présente une planche de bord un peu trop similaire à celle de ses cousins de plateforme, le Chevrolet Tahoe et le GMC Yukon. Disons qu’on n’a pas l’impression d’être assis à bord d’un véhicule qui coûte 100 000$. Mentionnons également que les jantes surdimensionnées jumelées aux suspensions plus fermes du Cadillac rendent l’expérience à bord un peu plus sautillante.

L’Infiniti QX56, étant plus récent que les deux autres, il est normal que l’habitacle a été mieux accueilli que les deux autres. Le tableau de bord est plus agréable à regarder et les commandes plus intuitives à utiliser. La qualité des matériaux est sans contredit supérieure à celle des deux autres, idem pour la qualité d’assemblage. Et même si le QX56 a été jugé plus plaisant à conduire, le confort n’a pas été affecté par la fermeté des suspensions. Il est toutefois bizarre que la deuxième rangée de sièges ne se replie pas entièrement à plat. Franchement, dans un véhicule de cette taille, c’est plutôt inconcevable.

Vous ne serez pas étonnés d’apprendre que le Navigator, équipé du V8 de 5,4-litres de 310 chevaux, a enregistré la moins bonne consommation d’essence pendant ce bref essai. Avec 20 L/100 km en moyenne, le Navigator aurait sérieusement besoin d’une nouvelle motorisation. Pourquoi pas le V6 Ecoboost? Par rapport aux deux autres véhicules, le Lincoln manque clairement de puissance également.

Le QX56 peut, quant à lui, compter sur un V8 de 5,6-litres à injection directe d’une puissance de 400 chevaux et sa transmission automatique compte 7 rapports, un de plus que le Lincoln. Le VUS d’Infiniti est certainement celui qui procure les meilleures accélérations, et sa consommation moyenne de 17,2 L/100 km demeure acceptable, dans les circonstances.

Si vous pensez que tous les véhicules hybrides affichent des cotes de consommation de 5 litres aux 100 km, détrompez-vous! Le Cadillac Escalade Hybrid a enregistré un résultat moyen de 15,2 litres/100 km lors de notre essai, ce qui est tout de même noble, compte tenu fait que ce dernier était flambant neuf lorsque nous l’avons récupéré. Contrairement aux deux autres et à la version non hybride, celui-ci est équipé d’une transmission à variation continue.

Ce qui est curieux avec cette version, c’est le son émis par le véhicule à basse vitesse. En effet, les piétons se retournaient presque tous au passage du Cadillac à cause de ce son particulier qui ressemble un peu à celui d’un véhicule téléguidé.

Si la définition du terme « bling-bling » est de montrer à tous à quel point on a réussi dans la vie, le Cadillac Escalade est un bon candidat et assurément celui qui est le plus opulent dans le cadre de ce face à face. Sauf que si vous voulez notre avis, il y a des VUS de nos jours qui consomment pas mal moins, qui peuvent aborder les courbes plus rapidement et qui commandent un prix à l’achat tout aussi exorbitant. Quant au chrome et aux jantes de 24 pouces, ça se trouve un peu partout!