De nos jours, tous les moyens sont bons pour bonifier une berline intermédiaire de luxe. Prenez la Lexus GS 350 par exemple, une berline à propulsion qui offre confort et performance pour un peu plus de 50 000$ et qui n’a pas vraiment besoin d’être améliorée.

Pourtant, la division luxueuse de Toyota propose depuis 2006 une version GS 450h à motorisation hybride, une berline qui non seulement est plus économe à la pompe, mais plus performante lorsque son conducteur en demande plus, tout cela pour la modique somme de 65 000$.

La bonne nouvelle, pour les quelques acheteurs qui considèrent opter pour un tel carrosse «écologique», c’est qu’il y a désormais une opposition de taille qui vient de pénétrer le marché, et j’ai nommé la BMW ActiveHybrid 5 2013.

Pour une fois que ce sont les Allemands qui s’inspirent des Japonais. Il n’en fallait pas plus pour organiser un face à face en bonne et due forme.

HeapMedia185051

Ironiquement, cette nouvelle mouture de la Lexus GS 450h vient tout juste d’investir notre marché il y a quelques mois à peine. Et puisque la marque a l’intention de radicalement changer son image auprès du public, la berline GS est un excellent point de départ pour y arriver.

Avec cette nouvelle grille de calandre en forme de sablier, ces blocs optiques habillés de feux au DEL et cette nouvelle fenestration plus affirmée, la GS n’a plus rien à envier à la concurrence. Si l’édition hybride se fait plus sage à l’extérieur par rapport à la GS équipée de l’ensemble optionnel F-Sport, elle ne présente presque pas de différence face aux versions régulières, à l’exception des écussons HYBRID, bien sûr!

La Lexus ne manque pas de charme, mais la BMW ActiveHybrid 5 a surpassé quelque peu la GS au pointage à cause de sa ligne classique – assurément la plus homogène du constructeur – qui saura bien vieillir au fil du temps, tandis que la finition extérieure surpasse à peine celle de la Lexus.

Il faut d’ailleurs applaudir BMW pour avoir installé deux pots d’échappement apparents à l’arrière, malgré le caractère plus «écologique» de la voiture. 

HeapMedia185052

Si la BMW ActiveHybrid 5 l’emporte au niveau du design extérieur, la Lexus GS 450h gagne quelques points à l’intérieur. Évidemment, l’ambiance sombre de la BMW n’aide pas à éclairer cet habitacle germanique.

Il faut toutefois reconnaître que, pour une fois, les designers de Lexus ont fait de l’excellent boulot en redessinant la planche de bord. De tous les récents modèles Lexus, la GS possède le tableau de bord le plus réussi.

Cet écran de 12,3 pouces est impressionnant, même s’il faut y naviguer à l’aide de cette souris installée à droite du levier de vitesse. On finit par s’y habituer, mais encore une fois, il s’agit d’un autre système qui oblige le conducteur à détourner son regard de la route.

Les matériaux utilisés sont tous de belle facture et l’ergonomie est franchement supérieure au modèle qu’elle remplace.

Le confort est également au rendez-vous, quoique la mollesse des sièges de la BMW ait surpassé celle de la Lexus dans ce cas-ci. À l’arrière, les occupants ne manquent pas d’espace dans les deux cas et c’est la même histoire au niveau de l’assise.

HeapMedia185065

La BMW ActiveHybrid 5 affiche cette rigueur allemande, ce qui se traduit par un assemblage sans faille, des matériaux de qualité supérieure et une position de conduite idéale. Toutefois, le dessin de la planche de bord manque un peu d’originalité, tandis que le système de divertissement accessible via cette roulette placée à droite du levier de vitesse est également compliqué à manipuler.

Là où la BMW a perdu plusieurs points, c’est au niveau du coffre. En effet, avec 374 litres de volume dans le coffre, la Série 5 offre presque 100 litres de moins que la Lexus. Les batteries du moteur électrique empiètent grandement sur le volume de chargement dans les deux cas.

HeapMedia185079

Sous le capot, les recettes des deux constructeurs ont quelques points en commun, à commencer par le nombre de cylindres des deux moteurs thermiques utilisés – même si la disposition de ces derniers diffère d’un modèle à l’autre.

En effet, chez Lexus, c’est un V6 de 3,5-litres à cycle Atkinson qui s’occupe de mouvoir les roues arrière motrices, tandis que BMW fait plutôt appel à un moteur 6-en-ligne turbocompressé de 3,0-litres. 

Bien entendu, ce sont des hybrides! Il y a donc un moteur électrique ajouté dans les deux cas. La Lexus GS 450h est munie d’une unité de 41 chevaux qui porte la puissance totale des deux moteurs à 338 chevaux. La BMW ActiveHybrid 5, de son côté, a droit à un moteur électrique d’une puissance de 54 chevaux qui porte la puissance totale à 335 chevaux.

HeapMedia185063

Comme vous pouvez le voir, les deux engins s’équivalent en termes de chiffres. Quant aux transmissions, vous ne serez pas étonnés d’apprendre que la GS 450h hérite d’une boîte CVT, une configuration utilisée sur tous les produits hybrides de Toyota. À l’opposé, BMW fait plutôt confiance à sa transmission automatique à huit rapports très efficace.

Au point de vue mécanique, nous avons préféré le dynamisme de la BMW. Le moteur 6-en-ligne émet toujours un son aussi unique, même si la Lexus – surtout en mode Sport – est très mélodique lorsque la pédale de droite est bien enfoncée.

La transmission à huit rapports de l’allemande est également plus sportive, les changements de rapports s’effectuant de manière rapide et transparente. La boîte CVT de la Lexus a l’avantage de réduire la consommation, mais il manque le raffinement de la Série 5.

HeapMedia185077

Le seul bémol majeur qu’il faut souligner, c’est la consommation de carburant de la BMW. En effet, nous avons obtenu une moyenne de 7,94 L/100 km avec la Série 5, un résultat plus important que les 6,75 L/100 km enregistrés avec la GS. Il y a un prix à payer pour avoir du plaisir au volant: celui de l’essence.

Encore une fois, on constate que Lexus (ou Toyota) demeure encore un pionnier en matière de véhicules hybrides.

Au volant, ces deux berlines de luxe se ressemblent étrangement – le contraire aurait été étonnant n’est-ce pas? La BMW a un mince avantage au niveau dynamique, mais la Lexus n’a pas à rougir outre mesure.

La BMW souffrait toutefois d’une monte pneumatique réduite, ce qui feutrait le comportement général. Nul doute que les pneus d’été procurent une meilleure sensation de la route.

HeapMedia185076

Au niveau du confort, la BMW a réellement étonné par ces fauteuils à l’avant. Que ce soit au niveau de l’équilibre, de la stabilité à haute vitesse ou même de la direction, l’ActiveHybrid 5 s’est avérée supérieure par quelques dixièmes de points seulement, la Lexus talonnant son adversaire.

Le plus gros handicap de la GS 450h se trouve au niveau de la direction, un peu trop floue pour ce genre de berline à propulsion. Un peu plus de précision à ce niveau améliorerait grandement la sensation du conducteur.

Le Lexus GS 450h était la voiture visée dans ce match. Déjà rendue à sa deuxième génération, cette berline hybride a énormément bénéficié de cette refonte pour 2013. Le style est plus aiguisé, l’habitacle est peaufiné, tandis que le comportement se fait plus sportif.

BMW prouve qu’il sait encore concevoir des voitures destinées aux gens qui adorent conduire. Mais la BMW ActiveHybrid 5 perd ce face à face par quelques points seulement à cause de son habitacle moins expressif et de sa consommation de carburant plus importante.

De plus, la réputation de Lexus dans le domaine des véhicules hybrides est un atout indéniable dans ce résultat final. Malgré tout, vous savez maintenant qu’il y a deux berlines de prestige équipées de motorisations hybrides.

HeapMedia374000

HeapMedia373999