HeapMedia479839

1-Non, c’est pas arrangé;
2-Non, ce ne sont pas des comédiens;
3-J’ai aucune idée comment ils ont fait pour obtenir leur permis de conduire;
4-Non, on n’a pas le pouvoir de suspendre ou de leur enlever leur permis.

Voici les quatre réponses que je donne systématiquement aux téléspectateurs des Pires Chauffards Québécois qui me croisent à l’épicerie ou ailleurs.

J’ai déjà quatre saisons derrière la cravate, à raison de huit participants par saison. Si vous faites le calcul, ce sont 32 candidats qui ont le cancer du talent derrière le volant et auxquels je me suis exposé.

HeapMedia479834

Je me fais toutefois plus qu’un devoir de ne pas les juger en dehors de la conduite automobile. Si je peux me permettre une comparaison: moi, si vous me présentez un problème d’algèbre, quelque chose de simple, voir fa-fa-bé-bé, je tombe en transe, je vois des points noirs, j’ai l’air d’un ado avant 8h du matin.

Quand mes chauffards arrivent derrière le volant, PAF! je vois leur visage se transformer. Un chevreuil sur la 10 qui voit des spots de char. Et c’est ça qu’on essaie de casser chez eux. Changer leurs réflexes ou leurs vieux patterns.

Mais j’vous jure que j’ai besoin d’aide. Daniel, un ex-policier, formateur de métier avec de l’expérience jusqu’en dessous de sa casquette. Marie-Ève, une psy qui a la lourde tâche de départager les émotions et la conduite. Et finalement Carl, pilote professionnel avec la patience de Mère Teresa et du Dalaï Lama combinés.

HeapMedia479822

Après quatre saisons donc, mon producteur, dans un moment d’égarement, a la brillante idée de rassembler les huit pires d’entre tous à notre centre de réhabilitation: «On va faire un worst of».

Sur le coup, ma réaction a été: «Ouin, c’est pas le crayon le plus aiguisé de la boîte, lui!» D’autant plus qu’il a renchéri en lançant: «Pis on va tourner ça en hiver!»

Mon premier réflexe a été de lui enlever son shooter des mains. Mon deuxième, de réviser les documents de mon assurance vie et invalidité.

Mais après y avoir pensé plus longuement (oui, je pense parfois…), je me suis dit que ça valait le coup. On allait pouvoir voir qui s’est amélioré, qui s’est enlisé et qui, décidément, est un cas perdu.

On a donc enregistré cette série (qui débute sur Z Télé ce lundi 8 janvier prochain) l’hiver passé. Pas besoin de vous dire que le froid, la neige, le vent et la glace n’ont pas contribué à faire de nos chauffards des Gilles Villeneuve. Quoi que… il y a eu quelques sorties de pistes qui se ressemblaient!

Slalom sur glace, exercices de freinage en ligne droite, stationnement parallèle dans une côte, reculer un Ski-Doo sur une remorque ne sont que quelques épreuves qui ont trop souvent frôlé la catastrophe.

Que dire de l’épreuve où on installe des pneus de plastique à l’avant de notre voiture pour tester le freinage et le virage de mes chauffards: un ballet hivernal digne de Casse-Noisette mais… dans un banc de neige.

HeapMedia479825

Qui sont mes participants en cette 5e saison – autrement dit, qui sont les Pires des Pires? N’allez pas chercher très loin, je vous les donne en mille:

  • Guillaume: C’est quel, le brake?
  • Nancy: Tabar…de colli…de ciboi…
  • Charles: C’est correct, ça passe…
  • Jocelyne: Enwoille, crosse le gaz
  • Les soeurs Tremblay: Le boss va nous étriper!
  • Denise: Ça sent la clutch brûlée
  • Liliane: Qu’est-ce qu’on fait, qu’est-ce qu’on fait?????
  • Pat: J’ai pas fait exprès, Y’A 3 PÉDALES!!!!!

Dès ce lundi 8 janvier 2018, j’anime Les Pires des Pires chauffards québécois à Z Télé. Pis vous voulez pas manquer ça!

HeapMedia479836