Et de fait, Volkswagen doit être sur un méchant buzz pour espérer que l’on va croire son illusion d’un retour du Microbus – ou T2 ou Kombi ou Transporter ou carrément VW Bus, comme le véhicule a été désigné, au gré des régions et des époques.

Car même s’il porte une désignation des plus contemporaines, ce Volkswagen I.D. Buzz Concept n’annonce pas grand-chose de nouveau versus le prototype VW BUDD-e dévoilé l’an dernier à presque pareil moment, au Consumer Electronics Show de Las Vegas.

Hier comme aujourd’hui, le constructeur en vante la plateforme spécialement conçue pour accueillir la flopée de véhicules électriques qu’il veut (ou qu’il doit…) commercialiser à compter de 2020.

Et hier comme aujourd’hui, on nous montre un prototype au museau en bonnet et à la carrosserie deux tons, signes qui ont traversé plus d’un demi-siècle jusqu’à nous.

Déjà, l’an dernier, on se demandait si on pouvait y croire. Alors, imaginez qu’en ce salon de Détroit 2017, on doute sérieusement d’une éventuelle production de ce qui, pourtant, serait une fort agréable substitution aux fourgonnettes.

Que voulez-vous: ça fera bientôt deux décennies que Volkswagen nous brise le coeur avec des études de style qui font renaître le mythique véhicule.

Il y a eu le VW Microbus Concept au salon de Détroit 2001, pour lequel on annonçait une production en 2005 – production qui n’a jamais eu de lendemain.

Une décennie plus tard, au salon de Genève 2011, était lancé le VW Bulli Microvan Concept, auquel on accordait (déjà) une motorisation électrique.

Et début 2016, le VW BUDD-e discourait de batteries au lithium-ion sous plancher afin de libérer le cargo de toute entrave, ainsi que d’une électromobilité longue distance à prix abordable et de technologies de connectivité.

Bref, des thèmes que le Volkswagen I.D. Buzz Concept reprend en ce Détroit 2017, rajoutant toutefois le refrain de l’heure: la conduite autonome.

Remarquez, là aussi, on ne prend pas trop cette annonce au sérieux; après tout, le toit vitré panoramique n’exhibe aucun Lidar assurant la détection haute définition…

Seule différence significative d’avec le VW BUDD-e de l’an dernier: au lieu de discourir d’un moteur électrique à l’essieu avant, le VW I.D. Buzz Concept en place d’abord un à l’essieu arrière.

Mais si – et seulement s’il voyait un jour les chaînes de montage, le concept-car aurait droit à la traction intégrale avec un second organe électrique installé… vous l’avez deviné: à l’essieu avant.

Dans ce dernier cas, la puissance atteindrait les plus ou moins 370 chevaux (!), permettrait le 0-100km/h en cinq secondes, promettrait jusqu’à 600 kilomètres d’autonomie avant la recharge – de 80% en moins de 30 minutes.

Autrement dit: Volkswagen nous prend pour des valises.

Plus les promesses Microbus se répètent, moins le courant passe…