Avec la présentation il y a un an de cela de la Chrysler Pacifica, le segment de la fourgonnette a pris un p’tit coup de vieux, du moins chez Toyota et Honda, la Kia Sedona étant plus récente que les deux représentantes japonaises.

Honda a donc décidé de donner un sérieux coup de balai à sa vieillissante Odyssey en présentant sa livrée 2018 à Detroit. Si la Pacifica a littéralement brisé le moule des Dodge Grand Caravan et Chrysler Town & Country, la nouvelle Odyssey se veut plus évolutive que révolutionnaire, si on se fie à la silhouette du millésime 2018.

Le bouclier adopte un museau plus en harmonie avec les récentes additions de la gamme du constructeur, tandis que de profil, la ligne de caisse a également été atténuée, ce qui donne à la « minivan » nippone une allure plus classique. Signe des temps, le pilier D semble flotter dans les airs, le département de design ayant noirci la base de ce dernier, un détail de plus en plus répandu au sein de l’industrie. Finalement, la portion arrière est de nouvelle facture, mais on ne peut pas dire que le postérieur soit aussi expressif que le reste du véhicule.

Sous le capot, Honda fait encore confiance à son increvable V6 de 3,5-litres qui, pour l’occasion, a passé quelques mois au gym, la puissance de ce dernier ayant gagné 32 chevaux-vapeur pour un total de 280. Autre nouveauté sur le plan mécanique : la boîte de transmission livrée de série compte désormais 9 rapports, ce qui veut dire que la controversée boîte du fournisseur ZF est l’unité de base. Pour les modèles plus cossus, Honda a toutefois implanté sa toute nouvelle boîte automatique à 10 rapports, celle-ci ayant été développée par le constructeur. Le rouage intégral ne fait pas encore partie des options – il y a le Honda Pilot pour ça –, tandis qu’un groupe motopropulseur hybride ne semble pas faire partie des plans à court terme.

À l’intérieur, l’Odyssey ne déroge pas de sa recette gagnante, l’espace pouvant accueillir huit passagers. La banquette du milieu intitulée « Magic Slide » peut, comme son nom l’indique, glisser très facilement afin de faciliter l’accès à bord ou tout simplement pour accommoder les passagers.

À l’avant, la planche de bord redessinée peut accueillir un écran de 8 pouces, ce dernier étant compatible pour la première fois avec les systèmes Apple CarPlay et Android Auto et, miracle, la molette pour ajuster le volume de la chaîne audio est bel et bien présente, contrairement à d’autres modèles de la marque. Honda ajoute également une connectivité sans fil 4G LTE à bord, une caméra pour surveiller les passagers des deux dernières rangées ainsi qu’un système de haut-parleur permettant de parler aux occupants qui n’ont pas le luxe d’être assis à l’avant.

Finalement, l’attente ne devrait pas être longue pour les familles nombreuses qui voudraient troquer leur vieille Odyssey pour une nouvelle, Honda ayant annoncé une commercialisation prévue au printemps prochain.

Le constructeur continue de jouer la carte de la prudence en révisant sa populaire fourgonnette. La livrée 2018 est suffisamment repensée pour qu’on puisse la considérer comme un nouveau modèle, mais comme c’est souvent le cas avec le constructeur, l’évolution demeure timide. Peu importe, si l’Odyssey est aussi plaisante à conduire au quotidien que le modèle sortant, personne ne s’en plaindra.