On ne l’attendait pratiquement plus, cette berline sport quatre portes, mais d’allure coupé deux portes. De fait, on nous titille de cette Kia Stinger 2018 depuis le dévoilement du prototype Kia GT Concept, à l’automne 2011 à Francfort.

L’attente aura valu le coup: nous avons sous les yeux ce qui sera peut-être voté le design le plus réussi de tout Détroit 2017, merci au grand patron du style Kia Peter Schreyer, de même que son bras droit aux studios européens, Gregory Guillaume.

Ce dernier a piloté l’exercice de style depuis les débuts, disant alors s’inspirer de l’esprit des légendaires GT des années 1970.

Au-delà de cette silhouette tout en fluidité qui fera tourner les têtes dès cette année, sur les marchés canadien et américain, il y a la puissance d’une voiture à propulsion – oui, la traction intégrale sera offerte pour ceux qui veulent conduire le bolide même en plein hiver.

Et cette puissance passe par deux moteurs turbocompressés: le quatre cylindres (2,0L) Theta de seconde génération, pour environ 255 chevaux et 260 lbs-pi, de même que le V6 (3,3L) à double turbos Lambda, pour 365 chevaux.

C’est un chevaux pour chaque jour de l’année… et c’est là la plus haute performance jamais offerte par la compagnie, qui avance déjà le 0-100km/h en 5,1 secondes. Ne rêvez pas, cependant, d’une boîte manuelle: seule l’automatique à huit rapports sera offerte.

Pour harnacher le tout, Kia a eu recours aux compétences d’un certain Albert Biermann. À quoi s’attendre de ce transfuge de la division M de chez BMW?

On en a eu un bref aperçu le mois dernier, alors que la marque livrait quelques images-mystères sur le circuit Nürburging. Aujourd’hui, on sait que les suspensions (MacPherson devant, multibras à l’arrière) seront réglables d’une simple commande, une première chez Kia – mais un must, quand on veut faire concurrence aux Audi A4, BMW Série 4 Gran Coupe, Infiniti Q50, Mercedes-Benz CLS et autres compactes de luxe de ce monde.

Vous avez bien lu: la Kia Stinger 2018 veut principalement faire compétition aux Allemandes. Remarquez, elle ne sera pas si compacte que cela, cette berline: à 291 cm, son empattement fait à peine 25 cm de moins que pour la Genesis G90… la cousine de la fesse gauche.

De mémoire de journaliste, il s’agit de la première livrée du genre de la part d’un constructeur d’entrée de gamme: jusqu’à présent, les coupés quatre portes étaient plutôt l’apanage des marques de luxe, à commencer par celles allemandes. Bien hâte de voir si la nouvelle mouture coréenne aura une quelconque voix, quant au chapitre des ventes.