Eh non: selon la tendance, qui veut que de plus en plus de véhicules abandonnent la boîte manuelle, le Toyota C-HR 2018 (pour compact high-rider) n’offrira, pour accompagner son quatre cylindres de 2,0 litres, que la boîte CVT à transmission continue. Pas de stick shift, donc.

Ce qui est un peu plus surprenant, c’est que la traction intégrale ne sera pas au rendez-vous. Pourtant, les principaux concurrents que sont les Honda HR-V, Jeep Renegade, Nissan Juke et Chevrolet Trax, proposent tous l’option AWD.

Par contre, l’équipement de série du Toyota C-HR promet d’être généreux, même pour la première version XLE. Toyota Canada confirme déjà la climatisation bi-zone automatique, les sièges avant chauffants, les roues de 17 pouces et la nouvelle suite de sécurité Safety Sense, à commencer par la caméra de recul.

La variante XLE Premium ajoutera les roues de 18 pouces, le moniteur d’angles morts et le démarrage sans clé.

Au menu des performances, ce sont 144 chevaux et 139 lb-pi qui seront acheminés aux roues avant. Bien hâte de voir de quel bois se chauffera celui qui profite de la nouvelle plateforme TNGA Toyota New Global Architecture.

Toyota Canada fait le pari qu’il pourra vendre des Toyota C-HR sans traction intégrale – lui qui, effectivement, enregistrait un bien petit nombre de ventes AWD pour sa Matrix, à la dernière décennie. Mais depuis, la technologie s’est raffinée, démocratisée, popularisée… Pas sûre que l’on aimerait être le seul utilitaire sous-compact du marché à ne pas offrir le «quatre pattes».

HeapMedia409436