À ce premier salon nord-américain, Chevrolet a réellement mis l’emphase sur sa nouvelle camionnette Colorado ZR2. Toutefois, il serait injuste de laisser un autre « camion » dans le noir. En effet, le nouveau Chevrolet Equinox 2018 faisait également son entrée à Los Angeles. Et en matière d’importance, ce dernier l’est bien plus par rapport à la camionnette élaborée pour jouer loin des sentiers battus.

C’est ce qui explique pourquoi le populaire VUS compact conserve plusieurs traits physiques du modèle sortant à commencer par cette grille de calandre en deux parties, bien que pour l’occasion, celle de l’Equinox a été fusionnée au centre. La silhouette conserve également le large pilier C situé juste derrière la portière de deuxième rangée. Quant au postérieur, le département de design a délaissé les feux de position verticaux au profit de blocs horizontaux. Sans être révolutionnaire, le nouvel Equinox est assez différent pour se démarquer de l’ancien.

Si l’habitacle ne change pas la recette des plus récents produits de la marque, c’est-à-dire une qualité accrue à tous les niveaux, c’est sous le capot que le nouveau venu se distingue. Le moteur de base est un 4-cylindres turbo de 1,5-litre développant 170 chevaux et 203 lb-pi.

Chevrolet a également dit au revoir au V6 utilisé jusqu’ici pour accueillir son moteur 4-cylindres turbo de 2,0-litres livrant 252 chevaux-vapeur de puissance et 260 lb-pi de couple. Mais ce n’est pas tout puisque Chevrolet renchérit avec une troisième option pour 2018, un petit 4-cylindres turbodiesel étant également offert pour les amoureux de mécaniques riches en couple et économes à la pompe. Ce dernier n’a que 136 chevaux-vapeur de puissance, mais son couple grimpe à 236 lb-pi.

Si le gros moteur a droit à une boîte de transmission comptant neuf rapports, les deux autres engins se voient plutôt confier des unités à six rapports. Bien entendu, le rouage intégral fait partie des options, les modèles d’entrée envoyant bien entendu la puissance aux roues motrices avant.

Comme tout VUS moderne, le nouvel Equinox peut être commandé avec les dernières technologies en matière de connectivité, mais également en matière de sécurité. Sachez également que cet Equinox 2018 a perdu beaucoup de poids – 181 kg pour être exact –, ce qui explique la réduction des cylindrées.

C’est bien beau les présentations éclatantes – pensons au dévoilement du Colorado ZR2 ici –, mais l’Equinox est sans contredit un véhicule primordial pour la marque au nœud papillon. Cette troisième génération a donc intérêt à livrer la marchandise lorsqu’elle arrivera sur nos routes plus tard en 2017.