Ford a dévoilé un nouveau Lincoln Navigator dans le cadre du Salon de l’auto de New York cette semaine et, bien qu’il demeure un mastodonte de plus de 2 t, le constructeur le dit plus léger, plus rapide et plus spacieux à l’intérieur.

Décrit comme un moyen de transport de première classe, le nouveau Navigator n’a pas les portes-papillon du prototype du même nom qui avait fait sensation à New York, l’an dernier. En revanche, les formes de sa carrosserie, tout particulièrement sa partie avant, ont été épurées. Le constructeur évoque une longueur accrue, mais il s’est gardé de préciser de combien de millimètres.

Ford a révélé peu de détails au sujet du nouveau moteur de ce luxueux jumeau du Ford Expedition, un modèle qui a également été renouvelé, en février dernier. On sait seulement qu’il s’agit d’une nouvelle mouture du V6 biturbo à injection directe de 3,5 L qui livrera environ 450 ch.

En jumelant ce moteur à une boîte de vitesses automatique à 10 rapports et en profitant d’une réduction de près de 90 kg de la masse du véhicule, grâce à une utilisation accrue de tôles d’aluminium pour la carrosserie, on laisse présager des performances supérieures à celles que procurait le moteur de 380 ch du Navigator 2017, qui accomplissait une accélération de 0 à 100 km/h en 6,7 s.

Ford met en valeur le raffinement de la dotation de son nouvel utilitaire de prestige, dont la dernière refonte remonte à 2007. Une dotation qui mise sur des détails originaux comme, par exemple, l’éclairage ambiant de l’habitacle qui illumine progressivement chacune des trois rangées de sièges, alors que le jour, un toit panoramique éclaire l’intérieur.

On pense aussi aux projecteurs adaptatifs asservis à la vitesse. Cette nouvelle technologie de Lincoln diffuse un faisceau de lumière plus large à basse vitesse, pour accroître la visibilité en zones résidentielles, alors que la largeur du faisceau diminue dès que le véhicule accélère, pour prévenir l’éblouissement causé par des attributs de l’environnement routier, comme des panneaux de signalisation.

Le confort des occupants des places avant n’a pas été négligé non plus. Le tableau de bord a désormais un design nettement moins envahissant que celui du Navigator antérieur. De plus, les sièges baquets à l’avant sont chauffants et ventilés, en plus d’avoir un mode massage et de pouvoir être ajustés d’une trentaine de façons différentes. En outre, le constructeur propose une chaîne audio Revel Ultima à 20 haut-parleurs apte à transformer l’habitacle en une véritable salle de concert.

Les occupants de la banquette centrale, par ailleurs, ont droit à leurs propres contrôles pour la climatisation et à un système multimédia indépendant auquel il est possible d’ajouter, moyennant un supplément, deux écrans vidéo de 10 po intégrés aux appuie-tête avant; des écrans capables de visionnements indépendants. À cela s’ajoutent six ports USB, quatre prises de courant de 12 v et une prise de 110 v. Bref, tout ce qu’il faut pour rester connecté

Le Navigator 2018 sera assemblé à l’usine Ford de Louisville, au Kentucky. Tout comme le Ford Expedition, il sera en vente au Canada d’ici la fin de l’année.

Vieux de dix ans, le Lincoln Navigator avait cruellement besoin d’une mise à jour. À l’échelle nord-américaine, ce véhicule est à la traîne. Le Cadillac Escalade devance, et de loin, le créneau des gros VUS de luxe en vendant plus que le double de véhicules que Ford avec son gros Lincoln. Même Mercedes-Benz et Infiniti font mieux au chapitre des ventes avec le GL et le QX80, alors les ventes du Navigator ont même pris du recul en 2016, alors qu’il stagnait au quatrième rang de son créneau.

Un coup de crayon bien réalisé et une dotation enrichie vont peut-être donner un nouvel élan à ce modèle de luxe. Cela dit, les stratèges de Lincoln devront être efficaces, convaincants et même agressifs puisqu’Infiniti aussi prépare aussi une refonte de son gros utilitaire de luxe, comme l’annonce le QX80 Monograph, un véhicule-concept très abouti qui était exposé à quelques pas seulement du Navigator 2018 — les kiosques de Lincoln et d’Infiniti étaient face-à-face au Centre Javitz, où se tient le Salon de New York !