Dans la pure tradition des voitures GT Gran Turismo, la Renault Trezor, une looongue voiture-concept de 4,7 mètres, parle de passion, de sensualité et de style «à la française»… à venir.

«La Renault Trezor ouvre la voie des tendances de nos prochains véhicules», a affirmé son directeur de design, Laurens van den Acker.

Certes, les chaînes de montage ne verront pas passer ce bolide à la carrosserie de carbone toute légère, aux panneaux extérieurs contrastés (voyez que c’est lisse devant, mais à facettes hexagonales vers l’arrière), à la fenestration rouge (!) qui s’élève, d’un bloc, au-dessus des deux occupants et au volant rectangulaire pour libérer, comme en Formule Un, le champ de vision du pilote.

HeapMedia396562

Mais indéniablement, certains indices de style du prototype se retrouveront en production et, sans doute, une partie de la propulsion électrique avec système KERS de récupération d’énergie au freinage, qui assure ici 350 chevaux et le 0-100km/h sous les quatre secondes.

Gageons même que ça sera encore plus rapide, à entendre Renault vanter son expérience en course automobile électrique. À sa décharge, rappelons que le constructeur français a historiquement remporté, avec son écurie e.dams, les deux premiers championnats de Formule E de l’illustre FIA (2014-2015 et 2015-2016)

Oh, et la Renault Trezor ouvre la porte à la conduite autonome.

Évidemment.

Parce qu’à peu près comme tout le monde à Paris, ces jours-ci, Nissan/Renault saute à pied joint dans l’aventure de la voiture sans chauffeur, avec des prévisions pour aussi tôt que 2020.

Vivement que le partenaire Nissan s’approprie pareilles allures pour gâter notre marché nord-américain!

HeapMedia396568