Présentée une première fois à Detroit il y a un mois à peine, la nouvelle berline Q50 d’Infiniti faisait ses débuts canadiens cette semaine au Salon de Toronto. Si l’appellation de cette dernière pouvait laisser croire qu’une nouvelle bagnole venait de faire son entée au sein de la gamme, détrompez-vous. Il faut rappeler que la marque de luxe de Nissan a récemment brassé sa propre sauce et décidé de renommer tous les véhicules qu’elle commercialise.

Ainsi, toutes les voitures emprunteront désormais la lettre Q comme suffixe alors que tous les utilitaires verront leur dénomination commencer par les lettres QX. Infiniti agit de la sorte afin de simplifier la nomenclature de ses modèles aux yeux du public alors que la firme entreprend une importante phase de croissance.

Ainsi donc, la nouvelle Q50 se veut l’évolution, le modèle de troisième génération en fait, de la populaire G37.

La rivale avouée des BMW Série 3, Audi A4, Cadillac CTS et Mercedes-Benz Classe C de ce monde se refait donc une beauté pour le millésime 2014 et, bien franchement, cette révision stylistique est des plus réussies. On remarque à travers le design l’influence toujours présente du fameux concept Essence qui avait été présenté il y a quelques années. La fluidité des lignes est au cœur de la nouvelle signature et à l’avant, la calandre met de l’avant un style plus agressif que jamais.

À bord, la Q50 sera porteuse de technologies qui repousseront les limites de la connectivité entre l’homme et la machine, s’il faut en croire les gens d’Infiniti. Côté conduite, un tout nouveau système de direction adaptative promet un lien encore plus rapide entre les intentions du conducteur et les roues de la voiture.

Sous le capot, le consommateur sera placé vis-à-vis deux choix. D’abord, un V6 de 3,7 litres dont la puissance atteint 328 chevaux se voudra le principal cheval de bataille de la voiture. Puis, pour une première fois, en ce qui concerne cette berline (G35, G37 inclues), une motorisation hybride sera proposée.

La Q50 sera offerte en version à traction ou munie de la motricité aux quatre roues.

Cette dernière fera sa grande rentrée l’été prochain