Évaluations

Soumettez une évaluation

Évaluation basée sur la version: 2017 Audi R8 V10 plus Coupé 2 portes (BA)

9.0

Audi R8 V10 plus 2016 : le « plus » est important ici

Par Vincent Aubé

27 Sept 2016

C’est en 2008 que le constructeur aux quatre anneaux a décidé de s’attaquer à la catégorie des voitures d’exceptions avec une certaine Audi R8. Dotée d’un moteur central (avec huit ou dix cylindres), d’un châssis allégé et d’une silhouette unique au monde, la première exotique du constructeur allemand a su faire sa place au milieu des Ferrari, Porsche et Aston Martin de ce monde.

Après un premier parcours de huit ans, la plus racée des Audi se devait d’être revue de fond en comble, la compétition ayant pris le temps de se renouveler au fil des saisons. Et puisque les riches sont de plus en plus riches, ce segment de l’industrie est on ne peut plus compétitif. Les joueurs inscrits ont donc intérêt à proposer des fusées sur roues capables de satisfaire le plus difficile des clients. La nouvelle Audi R8 a-t-elle ce qu’il faut pour poursuivre sur sa lancée? C’est ce que je suis allé constater l’instant de quelques jours.

Avantages et inconvénients

  • + Agrément de conduite
  • + Tenue de route sur la piste
  • + Qualité de fabrication et de finition
  • - Confort discutable
  • - Voiture bruyante
Lire l'évaluation en entier
  • Description détaillée

    L’ambiance de la nouvelle mouture ne change pas beaucoup – le contraire aurait d’ailleurs été surprenant de la part du constructeur – pour 2016, c’est plutôt dans les détails que cette R8 2.0 se métamorphose. Au premier coup d’œil, la nouvelle voiture phare adopte le design ciselé des plus récents modèles de la marque. Les formes courbées de l’ancienne sont donc plus aiguisées.

    Au même titre que l’ancienne, l’écusson trône toujours par-dessus la grille de calandre positionnée entre des blocs optiques qui semblent avoir été coupés au laser. D’ailleurs, ces phares à DEL sont alimentés par quatre diodes laser à haute intensité qui seraient, aux dires du constructeur, trois fois plus puissantes que les phares à DEL.
    Les dimensions de la voiture n’ont à peu près pas changé, à l’exception de la longueur qui gagne quatre centimètres. L’élément le plus charismatique de l’ancienne R8, l’entrée d’air latérale, a été séparé en deux morceaux pour cette nouvelle version, celui du bas étant gonflé au maximum pour gaver la mécanique en air. Les superbes jantes de 20 pouces ont quant à elles été logées aux quatre coins de la supervoiture.

    Finalement, à l’arrière, l’ambiance est similaire à l’ancienne, mais les pots d’échappements de forme trapézoïdale sont mieux intégrés de part et d’autre du diffuseur arrière qui, ai-je besoin de le rappeler, est totalement fonctionnel. Et puisqu’il s’agit de l’édition V10 plus, l’aileron réalisé en fibre de carbone complète plutôt bien ce tour du propriétaire.

    9.0Excellent
  • Intérieur

    S’il y a une chose qui trahissait l’âge de l’ancienne R8, c’était assurément son habitacle. Pas que l’assemblage était problématique, loin de là même, mais à côté des créations plus récentes de la marque, la R8 n’était pas aussi avancée. La nouvelle planche de bord n’est pas sans rappeler celle du modèle sortant, mais plusieurs nouveautés méritent notre attention comme ces touches circulaires pour le contrôle de la température ou ces buses de ventilation tapissées de fibre de carbone, un matériel qui se retrouve à plusieurs endroits dans cet espace réduit. Ai-je besoin d’ajouter que la qualité d’assemblage est au rendez-vous?

    Ne cherchez plus l’écran de navigation central, le constructeur délaisse petit à petit cette solution, ce qui veut dire que toute l’information se retrouve derrière le volant multifonction. Comme c’est le cas avec les modèles sport de la marque, ce dernier est très agréable à prendre en main, les palettes étant montées derrière ce dernier.
    Un peu à la manière de certaines marques italiennes, Audi a décidé d’implanter quatre boutons circulaires à ce volant, celui en rouge étant responsable du démarrage. Les trois autres s’occupent de modifier le comportement de la voiture, et croyez-moi, vous voulez les utiliser à l’occasion … ou tous les jours!

    Les sièges baquets Recaro livrés d’office dans la R8 V10 plus sont formidables pour retenir les occupants, à condition de ne pas souffrir d’embonpoint. Malheureusement, leur dureté n’est pas compatible avec nos routes québécoises. Après deux heures sur un tracé sinueux et cabossé, mon dos n’en pouvait plus. Ah oui, la visibilité vers l’arrière n’est pas fameuse, mais bon, cela fait partie du quotidien de l’exotisme automobile, n’est-ce pas?

    9.0Excellent
  • Technologie

    La particularité de cette R8 V10 plus 2016 se trouve derrière les occupants. Le modèle de base – sans le « plus » – hérite lui aussi d’un moteur V10 de 5,2-litres révisé pour cette deuxième génération, mais sa puissance est « limitée » à 540 chevaux-vapeur. Ajoutez le « plus » à l’équation et pas loin de 30 000 $ à la facture finale et le même moteur livre la même puissance que le V10 employé chez Lamborghini dans l’Huracan, c’est-à-dire 610 chevaux! Le couple passe, quant à lui, de 398 à 413 lb-pi.

    Au cas où vous ne le sauriez pas encore, Audi a décidé de poursuivre son aventure R8 en abandonnant la boîte manuelle employée depuis 2008. Seule une unité à double embrayage comptant sept rapports s’occupe d’acheminer toute cette cavalerie aux quatre roues motrices. Eh oui, nous vivons l’extinction lente de la voiture à trois pédales. En revanche, cette technologie surpasse la solution manuelle à tous les niveaux.

    9.0Excellent
  • Conduite

    Que ce soit en mode D, S ou M (pour Manuelle), l’Audi R8 demeure avant tout une voiture d’exception. Il faut donc aborder les entrées de stationnement avec un peu de retenue (même s’il existe des voitures plus basses) et redoubler de vigilance lors des manœuvres de stationnement malgré la caméra de recul. Mais bon, une telle voiture a été élaborée pour procurer de fortes doses d’adrénaline aux deux passagers qui y prennent place et à ce compte, elle livre la marchandise lorsqu’elle est sollicitée. En ville, la transmission est un peu agressive lors des rétrogradations en mode S. En revanche, celle-ci brille par son efficacité lors des changements de rapports à vitesse de croisière ou grand V.

    Bien entendu, ce qui démarque la R8 de plusieurs rivales, c’est sa mécanique V10 qui ne demande qu’à chanter à haut régime. Au-delà des 6000 tours par minute, le moteur prend vie et c’est à ce moment précis que le conducteur se rappelle pourquoi il a opté pour cette allemande. La suspension magnétique ne fait qu’une seule bouchée du revêtement asphalté, les freins à disques en carbone-céramique mordent comme ce n’est pas permis, tandis que la direction exécute chaque petit mouvement commandé par les deux mains.

    Et puis, il y a toute l’électronique qui permet de modifier le comportement de la bête. Franchement, le mode Dynamic est amplement suffisant pour vivre de belles émotions à chaque randonnée, mais pour un peu plus d’adrénaline, le mode Performance – exclusif à la V10 plus – est tout indiqué. Pour une expérience musicale au possible, je vous recommande le mode Performance sur une route sinueuse avec les fenêtres baissées. Laissez tomber la chaîne audio, le meilleur morceau se trouve juste derrière les occupants… si vous voyez ce que je veux dire!

    9.5Excellent
  • Valeur

    À un prix de base de 213 900 $, peut-on vraiment parler de valeur? Bien entendu, si les performances ahurissantes ne vous disent rien, l’Audi R8 V10 de base vaut la peine d’être considérée à un montant de 184 000 $, mais à ce compte, la V10 plus est sans contredit la plus excitante à piloter sur ou à l’extérieur d’une piste.

    8.0Très bien
  • Conclusion

    Chaque constructeur a besoin d’une voiture phare. Chez Audi, c’est la R8 qui joue ce rôle depuis quelques années. Avec une deuxième génération supérieure à tous les niveaux, le constructeur d’Ingolstadt ne fait que réitérer son désir de s’imposer dans ce créneau élitiste. Il reste maintenant à savoir à quel moment Audi a l’intention d’offrir une version plus abordable – les rumeurs pointent vers une version gonflée du 5-cylindres turbo de la TT-RS –, tandis qu’une édition e-tron est également dans les plans.

Configuration et prix

Concessionnaires

Calculatrice de paiements

Offres et promotions

Voitures similaires

-- experts | -- usagers [0]

Classe-S

2017

De 103 100 $
PDSF

-- experts | -- usagers [0]

911

2017

De 102 200 $
PDSF

-- experts | -- usagers [0]

SL

2017

De 104 900 $
PDSF

APPUYEZ SUR ESC POUR QUITTER LE MODE PLEIN ÉCRAN